Weeks 6, 7 & 8 – School Festival, Hike in Mount Tsurumi and Chikuraku Bamboo Festival

🇨🇵FR 🇬🇧 EN

Le temps passe tellement vite. Nous sommes le 24 novembre et j’ai l’impression de vous avoir écrit mon dernier article hier.  Entre les études, les devoirs, le premier examen et les sorties, j’ai été très occupée ces deux dernières semaines.

Du vendredi 4 au dimanche 6 novembre avait lieu le Festival de l’université. Vous savez, ces festivals d’école qu’on voit dans les drama ou les animés, c’était à peu de chose près la même chose !

How times flies! It’s now November 24th and I feel like I wrote my last blog post yesterday. I was very busy this past two weeks. Studies, homeworks, the first exam and going out, I didn’t have any time to laze.
From Friday, November 4th to Sunday, November 6th the School Festival was held. Like in Japanese drama and animes more or less, do you see what I mean?

 

Des étudiants de l’université tenaient des stands où ils vendaient de la nourriture qu’ils avaient préparé (brochettes de pommes de terre frites, soba, gyoza,…) pendant que d’autres faisaient leur show sur une grande scène (musique, sketch, concours, danse,…). Des activités sportives et culturelles se tenaient dans des salles ou au gymnase. C’était très animé, j’ai adoré cette ambiance festive. Beaucoup portaient un déguisement ou un cosplay. C’était une fête très chaleureuse et joyeuse, je rêve qu’il y ait ce genre de festival dans les universités françaises. Enseignants et étudiants discutaient entre eux, on était là pour passer un bon moment ensemble et fêter l’université.

The students of university sold homemade food on their stands (brochettes of potatoes, soba, teriyaki, gyoza,…) while one else performed on a big stage (music, sketch, contests, dance,…). Some sport and cultural events were held in the rooms or in the gym. It was very lively, I loved that festive mood. Many people wore a costume or cosplay. A very warmth atmosphere, I wish we could have this kind of festival in the French universities. Teachers and students chatted together, everybody had fun and enjoyed.

J’ai commencé ce weekend par une initiation à la cérémonie du thé. J’étais accompagnée de Lia, une camarade de classe lettonne. C’était une expérience très intéressante mais un poil embarrassante. En effet, il y a tout un rituel à la préparation du thé qui est accompagnée d’une narration. Je ne savais pas à quel moment je devais m’incliner, je ne savais pas si je pouvais déguster mon thé au moment où on me l’avait servi. Alors je regardais toujours du coin de l’œil ce que les autres personnes faisaient et suivais leurs mouvements. Le thé, un macha très épais, était très bon et était servi avec une petite sucrerie, un gâteau (de riz?) fourré d’une pâte d’haricots rouges en forme et aux couleurs d’une feuille d’automne. C’était trop mignon ! Comme je n’étais pas sûre s’il était approprié de prendre des photos, je n’en ai pas pris. J’ai ensuite rejoins Shoya ainsi que Salomé et Grégory, deux anciens étudiants français rennais de l’université d’Oita qui travaillait/travaille ici et qui sont venus faire un tour au Festival. Ça m’a fait beaucoup de bien de pouvoir discuter en français avec des personnes qui ont vécu la même expérience que moi, qui viennent de la même université, qui connaissent les même personnes et qui continuent de vivre de sacrés expériences dans ce pays. J’étais bien. Dans ce cadre festif et si bien entourée je me sentais détendue.

I began the weekend with an initiation to the tea ceremony. Lia, my Latvian classmate came with me. That was interesting but a little bit awkward. Indeed, tea ceremony has a ritual and I didn’t know when I had to bow, I didn’t know when I could drink the tea which has been served then I looked out people of the corner of my eyes and I followed each moves. The tea, a thick macha, was very good (I  particularly like bitter taste). It was served with a little sweet cake (rice cake?) filled with sweet red bean paste in the form and colors of maple leaf. So cute ! As I didn’t know whether taking a picture was appropriate or not, so I didn’t. Then, I joined Shoya along with Salomé and Gregory, a couple of previous French students of Oita University, from Rennes (my home university) who worked/works in Oita. I was very glad to speak with persons who have done the same experience as me, who came from the same university, who know the same persons and who keep on experiencing wonderful things in this country. I was good. In this festive environnement with such a good company, I felt relaxed.

2016-11-06-10-40-18Le festival s’est terminé le dimanche 6. Les étudiants étrangers s’étaient engagés à cuisiner des spécialités de leur pays et les vendre. J’ai fait équipe avec quatre étudiants hongrois. Nous avons préparé des « palascinta », des crêpes hongroises qui ressemblent étrangement aux crêpes françaises 😀 Nous les avons fourré à de la compote de pomme parfumée à la cannelle et accompagné de mascarpone citronnée. On les vendait 200 yen et c’était une vraie réussite. J’ai passé ma journée à cuisiner les crêpes et à essayer d’attirer les gens sur le stand en formulant le fameux « irasshaimase – いらっしゃいませ » (Bienvenue/venez). C’était très amusant mais très épuisant à la fin de la journée. Je vous invite à jeter un coup d’œil au vlog de Waltteri sur le Festival : https://www.youtube.com/watch?v=RrMRdKSEAc8&feature=youtu.be

The Festival ended Sunday, 6th. We (the international students) had engaged in cooking homemade dishes from our country and to sell it. I teamed up with four Hungarian students. We cooked a Hungarian speciality “Palascinta”, crepes which look like French crepes 😀 (it’s the speciality of Brittany and you can eat them sweet as dessert with jam, sugar, spread,… or as a main dish filled with cheese, ham, eggs, tomato, anything you want!). We filled them with apple purée, cinnamon and lemony mascarpone. One cost 200 yen and that was a great success. I spent my day cooking and trying to attract people telling one of the typical seller’s expression in Japan “irasshaimase – いらっしゃいませ » (Welcome/come). It was really funny but I was tired at the end of the day. I invite you to watch Waltteri’s vlog about the School Festival illustrating my words : https://www.youtube.com/watch?v=RrMRdKSEAc8&feature=youtu.be

Les semaines vont très vites et sont fatigantes. Les notions en cours de japonais s’enchaînent très rapidement, je n’ai pas le temps de comprendre certains points grammaticaux qu’on passe à un autre. Il faut fournir beaucoup de travail personnel. J’ai eu mon premier examen d’Histoire sur les ères japonaises. Ce n’est pas facile de retenir tous les événements et les personnages historiques mais c’est super intéressant. Pendant mes révisions, j’étais plutôt contente d’avoir quelques références provenant de manga que je pouvais associer avec l’Histoire haha. Un moment qui m’a particulièrement plu en cours : c’était au cours de Grammaire et Discours (un cours de grammaire et linguistique). Chacun devait traduire une phrase écrite au tableau dans sa propre langue. Ça donnait « La personne que je connais dont le chien a poursuivi le chat qui a mangé une souris hier ». On a pu faire la comparaison entre les différentes syntaxes (en anglais, coréen, thai, allemand, finnois et français). C’était  génial.

Days are short and tiring. The lessons are quickly learnt, I don’t even have the time to understand everything before moving on. I have to study hard. I had my first test of the History class about Japanese periods. It isn’t easy to remember all of the events and figures but this lecture is interesting. I thank my manga references, it was a big help for my reviews haha.The highlight of my week was when we had to translate a Japanese sentence into our language on the board. We could compare the different syntaxes (English, Korean, Thai, German, Finnish and French) and study Japanese grammar in this way. Very interesting moment!

cam01319

The Hell’s gate haha!

Grâce à trois étudiants japonais, Kouhei, Satoko et Yuichi j’ai pu vivre une nouvelle expérience. Le samedi 12 novembre a été une de mes plus belle et plus éprouvante (certainement) excursion : nous avons escaladé le Mont Tsurumi (鶴見岳) à Beppu. Une randonnée très difficile et sportive pire qu’une demi-heure d’Insanity 😀 J’étais en nage, j’étais essoufflée à chaque mouvement, j’avais mal aux jambes, j’avais mal aux fesses (les squats à côté c’est de la gnognotte) mais une fois en haut, après avoir gravi 1375m en à peu près 2h, j’avais le souffle coupée. La vue était impressionnante. On se trouvait au milieu d’un océan de nuages, de brume, à la hauteur des montagnes, au dessus de tout. L’ascension d’une montagne était une première pour moi, je ne voulais plus redescendre. Je voulais rester là, respirer l’air pure, admirer la nature et l’écouter chanter. Après avoir déjeuné et pris des photos, nous sommes descendus par téléphérique.

Thanks to three  Japanese students, Kouhei, Satoko and Yuichi, I could live a new experience. Saturday, 12th November has been the one of my best and most punishing trip ever : we climbed Mount Tsurumi (鶴見岳) at Beppu. A hard hike, worse than a thirty minutes Insanity workout 😀 I was drenched in sweat, short of breath, my legs ached, my butt ached (squat ? It’s a breeze…). But once on the top, after climbing 1375m in two hours (more or less), I was breathless (both literally and figuratively) . An awesome view. A hard hike but a worthwhile view. We were right in the middle of an ocean of clouds, of fog, up in the mountains, on the top of everything. Climbing a mountain was the first time for me, I didn’t want to come back down. I wanted to stay there, breath the pure air, gaze at the nature and listen to it singing. After lunch and having took some pictures, we went back down by the rope way.

15069109_730276307123280_202388004863569302_o

We made it!

La journée s’est terminée par une détente au onsen, nos jambes le méritaient bien. Premier onsen pour moi, moment plutôt embarrassant car tout vêtement est interdit. Pas de maillot de bain, rien, on se baigne nu dans des bains thermaux non-mixtes. J’ai attendu la dernière minute pour enlever la serviette autour de moi… je n’étais pas très à l’aise. Mais pour Satoko c’était absolument naturel donc ça m’aidait à me décoincer un peu. Lorsque j’ai glissé un premier pied dans le bain, j’étais soulagée que ce ne soit pas aussi chaud que les ashiyu. Je suis entrée assez rapidement dans le bain. Lorsque mon corps était complètement immergé, j’ai senti la chaleur monter d’un coup puis mon corps bouillir de l’intérieur. J’ai dû sortir au moins 3 minutes après être entrée. En sortant, ma tête tournait, impossible de baisser la température. Je pouvais me rafraichir avec les douches mais être nue m’embarrassait tellement que j’ai attrapé ma serviette et je suis sortie. Il y avait un bain extérieur. La fraicheur a fait du bien. Les filles voulait tenter le bain extérieur. Sans les vapeurs et avec la température extérieure c’était plus envisageable. Mais la température de l’eau était encore plus chaude. J’étais en train de mourir affalée sur les rochers qui bordaient le bain tandis que les filles discutaient tranquillement.  La chaleur m’a donné un mal de crâne insupportable qui a duré jusqu’au coucher. Nous avons fini dans un restaurant appelé Gasuto (ガスト) avec boissons à volonté ! Le jour qui suivait, j’ai assisté à un concert d’orcheste symphonique. L’université nous avait offert des tickets.

The day ended with a bath in an onsen, our legs deserved that. It was the day of the first times because it was also the very first time I went to an onsen. An embarrassing moment as any cloth is forbidden. No swimsuit, nothing, we have to swim naked in a non-mixte bath. I waited the last minute to take off my towel. For Satoko it was natural and that helped me to loosen up a bit. First, when I slipped my foot into the bath, I was relieved because it was not as hot as an ashiyu. I quickly got into the water. When my body was completely immerged, I suddenly felt warmth coming and my body started to boil. I had to move out the bath after about 3 minutes. I felt dizzy, it was impossible to cool myself down. I could have got colder with showers but I was very embarrased to be naked so I grabed my towel and I went out. There was an outdoor bath. Cold outside did good. The girls with me wanted to try out this one. Without steam and with the cold outside, it seemed more doable. But the temperature of water seemed warmer. I was dying slumped on the rocks surronding the bath while my pals just shared a good moment chatting! The heat gave me a headache until I went to bed. We ended this day in a family restaurant called Gasuto (ガスト) next to Oita Station with free sodas and coffee!  The following day, I attended a concert of Oita Symphony Orchestra. The university offered some concert symphonic’s tickets to students.

2016-11-13-14-01-38

Nous n’avons pas eu cours mercredi 16 novembre. Donc mardi, tout est permis ! 😀 Margaret (son blog !), ma camarade anglaise m’a proposé de venir au karaoke. J’étais impatiente, c’était ma toute première sortie au karaoke au Japon ! J’ai rejoins Ledua des Fidji, Caz et Margaret d’Angleterre et Runa d’Oita. Une équipe de nanas au taquet ! On a chanté principalement des chansons en anglais. J’ai énormément rit. Les filles étaient à fond, on chantait toutes ensemble, on dansait et les boissons soft étaient à volonté. J’ai tenté deux chansons en japonais mais c’était difficile. Pourtant j’ai choisi deux chansons que je connaissais « A Cruel Angel’s Thesis » d’Evangelion et « Blue Bird » d’Ikimono-gakari. Merci Runa de m’avoir accompagné dans ces moments de solitude. Ledua voulait que je chante des chansons françaises mais le karaoke n’en proposait pas. Même pas Edith Piaf.

Wednesday, 16th November was off. So, Tuesday is the new Friday! 😀 Margaret (her blog here!), my British classmate asked me to come to the karaoke. I was impatient, it was my first karaoke in Japan! I met with Ledua from Fiji, Caz and Margaret from England and Runa from Oita. Girls team ! We sang mainly in English. I laughed a lot. The girls were on fire, we sang together, we danced and soft drinks were unlimited ! I tried to sing a couple of Japanese songs but it was quite difficult. Although I choosed songs I knew “A Cruel Angel’s Thesis” from Evangelion and “Blue Bird” of Ikimono-gakari. Special thanks to Runa who sang along! Ledua wanted me to sing some French songs but there was not. Not even Edith Piaf.

Ma semaine s’est achevée une note de magie. Tous les 3ème vendredi du mois de novembre et pendant 3 nuits se tient le Festival des bambous à Taketa appelé « Chikuraku ». C’était un festival dans une ville qui a gardé son architecture d’antan illuminée par des milliers de bambous servant de lanternes. Ces lanternes étaient posées au sol et traçaient un circuit qu’on devait emprunter. Elles ornaient également l’entrée des temples et faisaient l’objet de magnifiques tableaux comme des cascades de lumière sur des petites collines au cœur de la ville.

My week ended on a note of magic. All of Friday 3rd of November and during three nights the Bamboo Festival as known as “Chikuraku” is held in Taketa. It takes place in a castle town which ancient style architecture is kept enlightened by thousands of bamboo lanterns. Those lanterns were placed on the floor and drew a track you can follow. They decorated the doorway of the temples and were the object of wonderful scenes as light falls on some little hills in the heart of the town.

cam01389Il y avait beaucoup de stands de nourritures typiques des festivals japonais (barbecues, kebab, frites, crêpes avec pleins de garnitures salées, bananes enrobées de chocolats), des stands de légumes et fruits cultivés dans la région. (hashtag la pomme bio à 1000 yen (8€)…) Il y avait des petits concerts, c’était très animé et ça sentait bon ! Un couple de petits vieux étaient enthousiastes à l’idée de voir des étrangers. Nous avons partagé un petit bout de chemin ensemble. J’adore parler avec les personnes âgées. Certains sont très ouverts et très curieux. Il arrive souvent qu’ils viennent parler aux étrangers. Nous n’échangeons que quelques mots, quelques phrases mais c’est toujours très agréable.

J’adore cette ville. Je veux y retourner. C’est assez loin d’Oita, il faut compter 1h30 en train mais ça en vaut vraiment la peine.

There were a lot of food stands (brochettes of octopus, bananas coated in chocolate, kebab, crepes with many garnishes, French fries,… ), local vegetables and fruits stands (hashtag ONE organic apple at 1000 yen). There were a little concerts. It was lively and it smelled good! A couple of elderly persons were enthousiast seeing foreigners. We exchanged a few words together. I like talking with old people. Some of them are open-minded and curious. We exchange only a few words but it’s always very pleasant. 

I love this place. I want to go back there. It’s pretty far from Oita, it takes 1:30 by train but it’s worth it.

Par contre, j’ai eu quelques galères pour m’y rendre. Pour y aller, il était prévu qu’on prenne le train tous ensemble avec le groupe d’étudiants. Je devais prendre le train à 16:50. Ce même train passait par l’université et le reste du groupe devait monter. Arrivée à l’arrêt de l’université, personne. Mon dieu, qu’est-ce qu’il se passe ?  Je n’ai pas d’abonnement téléphonique ni de 4G, je ne pouvais contacter personne. Je suis restée dans le train la boule au ventre. Arrivée à la gare je n’ai vu personne du groupe. Impossible de me connecter au wifi. J’ai vérifié le prochain train arrivant d’Oita, attendu un petit peu et j’ai fini par partir en balade. J’étais inquiète mais je ne voulais pas rater le festival. Une bonne demi-heure plus tard, je les vois au loin dans une allée. J’ai couru pour les rejoindre et on était tous surpris d’avoir pu se retrouver. En fait, ils ont décidé au dernier moment de venir en voiture car le train était trop cher. Ils m’ont prévenu mais il était trop tard, j’étais déjà partie.

The night I had some struggles, though. I had to go there with friends by train. My train was at 16:50. This same train went through the university and the group was suppose to get on. At the university’s train station: nobody. I stayed in the train but my chest felt tight. I have neither a phone subscription nor 4G. Once at the station I found nobody. Impossible to get the wifi. I checked the time schedule to know when the next train from Oita arrives, I waited a bit and I finally went for a stroll. I was worried but I didn’t want to miss the festival. After about 30 minutes, I saw them in the main street. A tall European, cannot miss it! I ran to them, we all were surprised we could make it. Actually, they decided to come by car because the train was too expensive. They let me a message on Facebook but it was too late, I was already gone.

Je n’ai toujours pas l’impression de progresser en japonais. Deux étudiantes m’ont interpellé dans la cour de l’université pour faire connaissance. On ne s’était jamais rencontrée auparavant, c’était complètement au pif! « すみません、外国人 ですか。 » (= « Excuse-moi, es-tu étrangère), « oui…pourquoi…? » , quelques questions ont suivi, elle m’ont demandé de me présenter et qu’est-ce qu’est-ce que j’ai prévu pour Noël. Elles ne parlaient pas du tout anglais. J’étais dans la merde hahaha. C’était un peu stressant mais elles étaient adorables. On s’est échangée nos comptes Line, j’espère les revoir à nouveau.

I don’t feel like I’m improving in Japanese. A couple of student called out to me in the schoolyard to get to know me. We have never met each other before, it was completely random! « すみません、外国人 ですか。 » (= « Excuse-me, are you foreigner ?), “yes…why…?”. Some questions came after, they asked me to introduce myself, what I’m planning for Christmas. They didn’t speak English at all. I was fucked hahaha.  That was a bit awkward but we shared our Line accounts, I hope sincerely meeting them again. They were very nice.

Love. ucyyfc.

.

*** ちょっと 日本語 – Chotto Nihongo ***

Je pique l’idée de certains blogs par ce que je la trouve très bonne. Voici une petite liste de mots et d’expressions en japonais en rapport avec mon article 🙂 I stole the idea I have seen on a few post blogs but I find it very good. Here, a little list of Japanese expressions and words in link with my post blogs 🙂

  • いらっしゃいませ \ irrashaimase : Bienvenue \ Venez – Welcome \ Come
  • 留学生 \ ryuugakusei : Etudiant étranger – International student
  • 外国人 \ gaikokujin : Etranger – Foreigner
  • たけた竹灯籠 竹楽 \ Taketa take tourou Chikuraku : Taketa Bamboo Lantern Festival (« Taketa » means « bamboo »)
  • すみません。次の電車が大分から来るのは何時ですか。\ Sumimasen. Tsugi no densha ga Oita kara kiru no ha nan ji desu ka. : Excusez-moi. A quelle arrive le prochain train en provenance d’Oita ? – Excuse-me. At what time is the next train coming from Oita ?
  • 楽しかった \ tanoshikatta – C’était amusant ! – That was fun !
  • 自己紹介ができますか。\ jikoshoukai ga dekimasu ka. : Peux-tu te présenter ? – Can you introduce yourself ?
  • なんに! なんに!\ nanni ! nanni ! : Qu’est-ce qu’il se passe ? – What’s going on ?
  • 鶴見岳 \ Tsurumidake : Le Mont Tsurumi – Mount Tsurumi
  • 今年のクリスマスは何しますか \ kotoshi no kurisumasu wa nanshimasu ka : Que vas-tu faire pour Noël cette année ? – What will you do for Christmas this year ?
Publicités

Une réflexion sur “Weeks 6, 7 & 8 – School Festival, Hike in Mount Tsurumi and Chikuraku Bamboo Festival

  1. Pingback: Usuki, la traversée du temps |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s