Weeks 11 – 15 : the winter break. 2017, yôkoso!

🇬🇧 Also in English 🇬🇧

Avant toute chose, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2017. Qu’elle apporte à chacun bonheur, réussite et une bonne dernière saison de Game of Thrones  😀

Cela fait un mois que je n’ai pas donné de nouvelles, je m’inquiète sur la longueur de cet article… Décembre a encore filé comme une flèche. Cela est dû en parti à la venue de Maxime, du 17 au 31.

First of all, Happy New Year!  I wish you all the best for 2017. Hope this year brings happiness, success and a good last season of Game of Thrones  😀

I’ve left you without news for a month, I’m worried this post might be long. December flew like an arrow. That is due to Maxime’s coming, from 17th to 31st.

2016-12-22-15-49-01

Mes cours se sont terminés le 22 décembre au soir. Avant cela et avant que Maxime arrive, j’ai eu deux semaines extrêmement chargées. Ce n’était pas une partie de plaisir. Je commençais même à saturer des cours. Il était grand temps que les vacances arrivent. Le dimanche 11 se tenait un Festival International dans l’école primaire de mon quartier organisé par les résidents et les étudiants. Nous avons pu s’essayer à la calligraphie, assister à une démonstration de cérémonie du thé, découvrir la fabrication des mochi (de la pâte de riz), jouer avec les enfants de l’école, participer à un bingo et essayer un kimono. Cette journée était l’occasion de faire un petit break avec les devoirs qui étaient sans fin.

Classes finished on 22nd. Before that and before Maxime arrived, my weeks were extremely busy. It was no pleasure cruise. I even reached saturation point. Roll on the holidays! Sunday 11th the International Festival was held in the primary school close to my dorm by residents and students. We could have a go at calligraphy, attend a tea ceremony demonstration, learn about mochi making (rice texture), play with a few children, play bingo and try wearing a kimono. This day was the occasion to take a little break from the endless homework.

La pression a pu être relâchée grâce à la soirée de Noël organisée par les étudiants le vendredi 16. Chacun de nous avait pour tâche de cuisiner un plat afin de composer un buffet. J’ai préparé un cheesecake au citron, ma grande spécialité. Ce n’était pas facile de trouver les ingrédients à bas prix. La région d’Oita a pour spécialité le “kabosu” et le “yuzu”, deux agrumes japonais. J’ai choisi de parfumer mon cheesecake au kabosu, un fruit assez sucré qui ressemble au citron vert. Comme le prix du fromage type Philadelphia est très élevé, j’ai dû réduire les doses. J’étais assez effrayée du goût et de la consistance qu’il pouvait avoir mais ce cheesecake était en réalité une grande réussite. Tout le monde l’a adoré et m’a complimenté, j’étais super contente. J’ai pu conserver notre réputation de bon cuisiniers :p Pour le plaisir, j’avais préparé un blindtest mais aucune occasion s’est présentée pour le lancer. C’était déjà bien animé de base. Ce sera pour une prochaine fois et en plus petit comité. Je suis rentrée vers 3h. Réveil tôt le lendemain. Avec ma classe de japonais, nous avions rendez-vous le samedi à 10h30 avec notre professeur pour une exploration de la ville. Ça piquait pour tout le monde vu la soirée de la veille haha ! Pendant deux heures, nous devions faire une enquête en binôme dans le centre d’Oita. Les questions que nous devions poser aux passants étaient types “Où peut-on manger un bon Okonomiyaki ?” “Quel est le goûter préféré des lycéens” (lol) “Quel est le fruit le plus célèbre de la région” ainsi que deux photos d’enseignes qu’il fallait retrouver dans la zone. C’était très rigolo à faire. En règle général les gens appréciaient nous répondre. Deux staffs d’un événement de Noël nous ont carrément conduit aux 3 restaurants d’Okonomiyaki qu’il nous était demandé de trouver. C’était  incroyable ! Ils nous ont guidé pendant une bonne demi-heure, si ce n’était pas plus. Avec mon binôme on se disait que jamais ça ne se produirait dans nos pays respectifs. A la fin des deux heures, nous devions retrouver notre prof au Starkbucks pour un petit entretien sur notre enquête. J’ai croisé Salomé tout à fait par hasard accompagnée d’une autre française. Passer de l’anglais, du japonais et du français à la suite, le tout accompagné d’une petite gueule de bois et peu d’heures de sommeil, rendaient la journée assez étrange. Mais ce jour était LE grand jour ! Maxime arrivait à l’aéroport d’Oita à 18h30. Heureusement que ma journée était occupée sinon j’aurais tourné en rond toute l’après-midi. A peine entrée dans l’aéroport, je l’ai aussitôt vu. Je n’ai pas pu contenir ma joie. Je l’ai serré si fort dans mes bras, plus rien n’existait autour. Arrivés à Oita, nous nous sommes baladé dans Amu Plaza puis fini dans une salle d’arcade pour des parties de Pop’n’music. Pas le temps d’attendre haha ! On a passé une superbe soirée de retrouvailles.

 But I could ease off the pressure thanks to the Christmas Party set up by students on  Friday 16. Each of us had for task to bring a dish and make a buffet. I made a lemon cheesecake, my speciality. It wasn’t easy to find low cost ingredients. Oita’s speciality is “kabosu” and “yuzu”, two Japanese agrumes. I choosed to flavour my cheesecake with kabosu, this fruit is sweet and sour and it looks like lime. As Philadelphia-like cheese is expensive, I had to reduce the quantity. I was pretty afraid of the taste and the firmness it could get but actually it was a great success. Everybody loved it, I was very glad. I could preserve French’s reputation as good cooks :p I prepared a blindtest as well for fun but there has not been a chance to play it. Too bad ! I’ll do it a next time. I went home at 3am. Got up early the next day. With my Japanese class, we had to meet at 10:30am with our teacher to do an exploration of the city. It was tough for each of us haha. During two hours, we had to make a survey in pairs downtown. The kinds of questions we had to ask to passersby were “Where can we eat a good Okonomiyaki ?” “What is the favorite high school student’s snack ?” lol “What is the most famous fruit in Oita ?” and we had pictures of 2 logos to find in the city. It was fun to do. Generally people took pleasure in answering us. A couple of a Christmas events’ staff even led us to three Okonimiyaki’s restaurants we had to find. It was amazing! They led us through the downtown during about half an hour, maybe longer. We couldn’t believe it with my teammate Simon “That would never happened in our respective countries”. At the end, we had to join our teacher at Starbucks and take a little interview about our survey. I bumped into Salomé on my way along with another French living in Oita. Switching from English to Japanese to French all accompanied  by a little hangover and a few hours of sleep make for an odd day. But this day was the special one! THE big day ! Maxime got to Oita’s airport at 6:30pm. My day was luckily busy, I would have gone round and round until taking the bus. As soon I arrived there, I saw him. I couldn’t contain my joy. I cuddled him so much, nothing else existed. Once in Oita, we ate in the city, had a look around Amu Plaza and ended up in the arcades to play a few Pop’n’music games. No time to lose haha! It was a lovely reunion.

Durant la première semaine, je n’étais pas encore en vacances. Max m’a accompagné à deux cours, la prof a autorisé sans aucun problème sa participation. Le mardi 20 avait lieu un concert de musique de jeux vidéo donné par le groupe de rock américain Video Game Orchestra à l’occasion de leur tournée au Japon “Capcom Live”. J’ai offert le billet à Max pour son anniversaire. Pour la petite anecdote, je connaissais j’en connaissais l’existence car mon père correspond avec l’un des guitariste ! Le concert se trouvait dans une petite salle sur le port d’Oita. L’ambiance était bonne, d’autant plus que l’album de l’artiste français Carpenter Brut était lancé avant que le concert commence. On en croyait pas nos oreilles de l’entendre au Japon. Il y avait peu de monde mais le groupe avait mit le feu ! L’ambiance, la rencontre du groupe après le concert et la rencontre de quelques étrangers et Japonais ont rendu la soirée très sympa.

While spending our first week together, I wasn’t on vacation. Max came to 2 classes (in English), the teacher was totally ok with his presence. Tuesday 20th, the american rock band Video Game Orchestra performed its “Capcom Live” in Oita. I made a gift of the ticket to him for his birthday. Fun fact, I knew that this band performed because my father and one of the guitarists write to each other on Facebook. The live was in a small concert hall on the harbor. Good vibe inside especially as Carpenter Brut’s album (French synthwave artist) was played before the live starts, I immediately recognized the first Espape from Midwich Valley’s notes. “What the fuck! Max, check it out !” We were surprised to hear it in Japan. There was not a big crowd but the band was on fire ! The vibe, the meeting with them and with some foreigners and Japanese guys after the end made a very nice night.

Avant que tout le monde parte en voyage pour les vacances, nous sommes allés dans un izakaya avec mes camarades de classe. Pour ce qui ne connaissent pas, un izakaya est une sorte de pub-restaurant où l’on mange et boit à volonté pendant une heure précise pour un montant précis. Là, nous nous sommes remplis la panse et bu des choppes de bière géantes pour 25€ pendant 2h. Il était prévu de terminer la soirée par un karaoke mais tout le monde souhaitait continuer de boire. Puisque de toute évidence nous nous sommes lancé à boire comme des trous, autant se mettre une race jusqu’au bout. On s’est vraiment bien amusé ce soir là. Le vendredi 23, Beppu tirait son feu d’artifice de Noël. Nous avons donc décidé de passer la journée dans la ville et de rendre visite aux singes de la réserve naturelle Takasakiyama. Je n’ai jamais réussi à le prononcer du premier coups. “Sumimasen, Takasayakiki…Takasaka…Taka.Saki.YAMA…”. A cause d’une mauvaise signalisation, nous sommes montés dans le bus qui allait dans l’autre direction mais qui passait à la même heure. Arrivés au terminus, le chauffeur avait du mal à nous faire comprendre que ce n’était pas le bon sens. Très gentil, il nous a gardé dans le bus jusqu’à la gare sans nous faire payer. Payer 660 yen de bus pour rien nous aurait bien salé. Le système de bus au Japon n’est pas simple du tout. Dans certains, le prochain arrêt n’est pas annoncé. Si on ne connaît pas, ça peut être stressant. De plus, c’est extrêmement cher. Plus on va loin, plus le prix augmente. En soit c’est logique mais les chiffres grimpent très vite. Se déplacer dans la même ville pour 3 ou 4€, autant marcher. A cause de ça, nous avons perdu énormément de temps. Plus possible d’aller au parc, nous sommes restés à la gare jusqu’à l’heure d’ouverture du Festival. Nous pensions retrouver certains potes mais vu le monde qu’il y avait nous nous sommes manqués. Le festival, qui se trouvait en bord de mer, n’était rien d’autre que des stands de street food et une grande scène sur la plage où quelques trucs incompréhensibles se passaient. On avait vite fait le tour. L’air était glacial, la nourriture était cher, on s’ennuyait un peu alors nous sommes partis faire un tour aux alentours jusqu’à l’heure du tire. Le feu d’artifice était joli mais on s’attendait à quelque chose de plus grand, plus spectaculaire. Il était tiré avec une bande musicale soit-disant en synchronisation… ce n’était rien d’autre qu’une compilation de musiques de Noël sans transitions entre les pistes. M’enfin, au moins il se passe quelque chose pour Noël on ne va pas s’en plaindre !

Before going on holiday, my classmates and us went to an izakaya. For those who don’t know, izakaya is a gastropub with a limited time to eat and drink as much as we want. We stuffed our faces and drunk big mugs of beer for 25€ during 2 hours. It was planned to end the night with a karaoke but everybody was up to go on drinking. Just like we started drinking like a fish, best finish. (omg I made a rhyme both in French and English). We had a good laugh. Friday 23rd, Beppu let off a Christmas firework. We decided to spend the day around the city and visit the monkeys of Takasakiyama’s nature reserve (I’ve never managed to give it in one go “Sumimasen, Takasayaki…Takasakaki… Taka.Saki.Yama…”). Because of a bad signalization, we got on the bus going to the opposite direction with the same time schedule. Arrived at the terminus, the bus driver struggled to get us to understand it wasn’t the good direction. But very nice he kept us inside until we came back to our starting the station without paying. We would have been really salty to pay 660 yen for nothing. The bus system in Japan is pretty complicated. For some, the next stop isn’t announced. If we don’t know the way it could be stressful. Morever, it’s very expensive. The farther one goes, the more the fare increases. It makes sense but the fare increases very quickly. 3 or 4€ to get around the city, it’s better to walk. As a result, we lost too much time. There was no longer time to go to Takasakiyama, we stayed in the station until the opening time of the Christmas Hanabi Fantasia Festival. We thought to join some pals but with the crowd it was impossible to meet up. The festival was on the seaside and nothing more than street food’s stand and a big stage on the beach where stuff was happening. It was clear and very cold, food was expensive and not exceptional and we got bored, then we went for a walk around until the fireworks. It was pretty but we expected better. (Yep, we are French so always complaining :D). We expected something bigger, showier. It was supposed to be in synchronization with the music but it was nothing else that a Christmas playlist without transition between tracks. Something happened for Christmas, anyway and we should not complain !

2016-12-24-12-45-51

Chéri, et si on adoptait ?

Nous sommes retournés à Beppu le lendemain. Nous avons enfin pu voir les singes de Takasakiyama. On a passé un super bon moment. Les singes sont en liberté dans le parc se trouvant dans une montagne bordée par la mer, leur habitat naturel. Il y avait beaucoup de bébés, on était complètement gaga ! Ils sont habitués à la visite des humains et ne sont pas agressifs. Il viennent parfois près de nous. Il est dit que si un singe passe entre nos jambes, cela nous apporte bonne fortune. Alors, nous avons fait une petite compétition en laissant nos jambes écartées. Max a gagné avec 8. J’en ai eu que 3 😦 On pouvait les approcher mais avec beaucoup de précautions car ils sont sauvages. A tout moment ils peuvent nous sauter dessus ou nous mordre s’ils se sentent menacés. C’est ce qui m’est arrivé… Un se trouvait juste à mes pieds, je ne pouvais pas résister à l’envie de prendre une vidéo. Je me suis baissée à sa taille en tenant mon téléphone devant moi mais il a pas du tout apprécié… il a fait un bond et m’a crié dessus ! J’ai eu très peur et je suis partie en courant XD Mais la vidéo est très drôle à regarder. Après une ou deux bonnes heures en leur compagnie, nous sommes retournés dans la ville pour visiter le vieux quartier des onsen, Kannawa, là où se trouvent les 7 parcs des Enfers de Beppu “Jigoku”. Nous pouvons visiter les 7 parcs pour 2000 yen. Sinon, l’entrée d’un seul parc coûte 400 yen. Evidemment, on ne peut pas s’y baigner. Nous en avons visité un, celui aux crocodiles. Je n’étais pas chaude pour y entrer. D’une part, par ce que je ne prends aucun plaisir à regarder des animaux enfermés, d’autre part c’est cher pour une visite rapide. En attendant l’heure du bus de retour, nous en avons profité pour réchauffer nos pieds dans les espaces publics de relaxation.

We went back to Beppu the following day. We could visited the monkeys of Takasakiyama last. We had a very good time. The monkeys are free in the park situated in the mountain bordered by the sea, their natural habitat. There were a lot of babies, we were completely gaga! They are used to be visited by humans and are not fierce. They sometimes came  very close to us. They said that if one passes between our legs, that would bring good fortune. We competed each other and got our legs spread then. Max got 8 and me only 3 😦 We could approach them but we needed to be very careful because they are wild. At any moment they could get angry feeling threatened. That what happened to me… One was standing near my feet, I couldn’t resist to the desire to take a video. I bent down holding my phone in front of me but it didn’t like it. It leapt up and shouted at me ! I got frightened and I ran away XD The video caught a very funny moment at least ! After spending one or two hours with them, we went back to Beppu to visit the old onsen district, Kannawa, where are the 7 Hells parks. If we want to visit the seven parks, it costs 2000 yen. One costs 400 yen. We visited the crocodiles park. I wasn’t up to go there. Fistly because I don’t take any pleasure to see enclosed animals, secondly it’s pretty expensive for a quick visit. It was very small, but it was the first time we saw living crocodiles, so well… Waiting for the next bus, we took the opportunity to warm our feet up into warm relaxation public areas.

Le soir était le réveillon de Noël. Nous pensions le passer avec d’autres. Malheureusement, personnes n’était disposé à sortir. Il était difficile de trouver un bon restaurant proposant un menu en anglais alors nous avons fini par manger dans un restaurant de karaage, du poulet frit japonais. Ca se rapproche bien du fameux KFC de Noël ! Sur notre route, nous avons découvert un bar à jeux vidéo caché parmi d’autres bars/host club ainsi qu’un bar otaku ! La décoration de ce dernier est juste incroyable. Des posters et figurines d’animes et manga, en veux-tu en voilà. L’antre à “otaku” par excellence. Il y avait un événement spécial Noël. Nous voulions y entrer mais il était réservé aux célibataires. Je n’ai pas réussi à convaincre le barman qu’on était “tomodachi” (amis). Mais il nous a demandé de revenir le lendemain. Lorsqu’il nous a présenté le fonctionnement du bar et parlé de “karaoke”, on lui a fait comprendre qu’il pouvait compter sur nous pour revenir. En effet, le bar a 3 salles : un mangakissa (manga café), le bar principal et la salle karaoke. Je ne savais pas qu’un tel endroit existait, ni personne dans mon entourage d’ailleurs. Je remercie le flair à otaku de Maxime. J’emploie beaucoup le mot “otaku” au fait. Il s’agit d’un mot utilisé pour désigner les fans de manga. A l’origine, le mot signifie “chez soi”. Il a une connotation très négative au Japon en partie à cause d’une affaire d’enlèvements et meurtres en série dans les années 80 à Tokyo. Mais on l’utilise la plupart du temps simplement pour désigner la communauté fan de manga, la “communauté otak'” comme on dit, sans aucune perception négative.

The night was Christmas eve dinner and we thought we would spend it with other people. Unfortunately, no one was willing to go out. Then we looked up a good restaurant in Oita with an English menu but it was hard to find. We ended up eating in a karaage restaurant ( Japanese fried chicken). On our way, we discovered a hidden game bar amongst others/host clubs and an otaku bar! This one have an amazing decoration. For an anime/manga fan, it’s heaven. Posters and figures everywhere, anime songs being played… Curious, we got inside. There was a Christmas event. Too bad, it was reserved to singles. I didn’t managed to convince the staff we were “tomodachi” (friends), also the karaoke part was closed because of the event. But the nice barman told us we could come back the following day. When he introduced the bar’s system and talked about karaoke, we got him understand he could count on us to come back. Indeed, the bar has 3 rooms : a mangakissa (manga café), the main bar and a karaoke room. I didn’t know such a place existed, nor people around me. I have to thank Maxime’s “otaku radar” for spotting this haha! 

Noël est définitivement vu comme une fête romantique. Souvenez-vous, une étudiante m’a invité à participer à une soirée de Noël. En réalité, on ne pouvait pas s’y rendre, l’entrée n’était pas autorisée aux couples. Je n’ai pas ressenti l’esprit de Noël. Certes, le Japon fait beaucoup d’efforts sur les décorations et les événements dans la rue mais l’esprit de Noël comme il se présente chez nous est inexistant. Aucune valeur ne circulait. Aucune action caritative, aucune chaleur humaine. Uniquement de la consommation. A certain moment, j’oubliais qu’on était Noël. Ce samedi 24 décembre n’était qu’un samedi soir comme les autres.

Christmas is definitively seen as a romantic celebration in Japan. Remember, a student invited me to come to a Christmas party. Actually we couldn’t go, entrance wasn’t allowed to couples. I didn’t feel the Christmas spirit. Of course Japan makes a lot of effort on decorations, set up street events but the Christmas spirit as it is in western counties was nonexistent. None moral was spread. None charity, no human warmth. Only consumption. I missed my country and sometime I forgot it was Christmas. This 24th December was a Saturday like the others.

Le lendemain, jour de Noël nous sommes partis en balade dans un parc dans une colline près de la gare. On tentait de suivre le plan mais il n’était pas facile de trouver tous les monuments qu’on souhaitait voir. Il y aurait apparemment plusieurs Bouddha en pierre, nous avons trouvé un temple avec une superbe statue de 8m. Le soleil se couchait, ce qui donnait un paysage magnifique. La nuit tombe vite au Japon. Le soleil se couche dans les environs de 17h. Mais j’aime particulièrement ses couleurs. Je pense que c’est mon moment préféré de la journée.

The day after was Christmas. We went for a walk around a park on a hill close to the station. We tried to follow a map but it wasn’t easy to see all the monument we wanted to see. Apparently, according the map, there are several monuments like stone Buddha statues and temples. We found a nice place with a temple and a superb 8m Buddha statue. With the sunset, the landscape was beautiful. Days in Japan are really short, night falls around 5pm. But I particularly like the colors the sunset offers us. I think it’s my fav day’s moment.

Le soir nous sommes retournés au bar otaku comme il était prévu. Nous avons été chaleureusement accueilli. Nous étions apparemment les premiers étrangers. Donc vous voyez, on était un peu le centre d’attentions ! Il faut être membre pour pouvoir chanter. Nous avons créé notre carte et monopolisé le micro. Nous en avons pleinement profité. L’endroit qu’on rêvait de trouver. Tout ce qu’on voulait chanter était disponible, même les plus vieux génériques. Deux membres parlaient un petit peu anglais, ça nous as bien aidé. Au final, cela ne nous a pas coûté plus cher qu’un karaoke classique. J’ai beaucoup sympathisé avec la barista. Elle m’a proposé de l’accompagner à une convention de cosplay à Oita en mars ! J’aimerai y aller mais je n’ai apporté aucun cosplay avec moi. Ce bar est définitivement le lieu où je dois trainer pour améliorer mon japonais. Non seulement j’apprends à lire rapidement mais en plus je peux discuter avec les autres membres et les barmen.

On the night, as it was planned, we went back to the otaku bar. We were greeted warmly. Apparently we were the first foreigners to come. So you see, we caught a bit everybody’s attention. We needed to join up. The barista made our member cards and then we hogged the micro. We lived this moment to the fullest! The place we dreamt to find. All we wanted to sing was available, even the older animes songs. A couple of members spoke a bit English, it was really helpful to us. The fees + drinks amounted to the same cost than in a classic karaoke. I got on well with the waitress, she’s really nice ! She invited me to come with her to a cosplay convention in March in Oita. I would love to go there but I didn’t bring any cosplay with me. It would be really nice to me to visit this bar often. Not only I learn to read faster (thanks to the lyrics displayed during the karaoke) but also I can chat with the other members and barmen almost only in Japanese.

Maxime tenait à faire les magasins d’occasions de manga/goodies et jeux vidéos. Une camarade de classe nous a conseillé Hard-off une branche de Book-off. Nous y sommes allés le lundi 26 et dépensé beaucoup d’argent haha. J’ai trouvé une jolie figurine de Nami de One Piece dans sa tenue d’Alabasta pour seulement 200 yen ainsi qu’un verre Macross Frontier au même prix. Une chose est sûre, je sais où je vais trouver la plupart de mes cadeaux avant de partir. Le soir, Shoya nous a invité chez lui. J’y ai retrouvé quelques étudiants que j’ai rencontré le jour de mon arrivée à Oita. Ils m’ont affirmé que mon japonais s’est amélioré depuis. Ça m’a fait énormément plaisir, même si je n’ai pas l’impression d’avoir tant progressé que cela. Maxime est entré pour la première fois chez un Japonais. Nous nous sommes essayés au kotatsu. Le Japon a inventé une merveille. J’aimerai en ramener un en France !

Maxime wanted to do shopping in a few manga/goodies/games second-hand shops. A classmate advised us Hard-off, a Book-off’s branch. We went there on Monday 26th and spent a lot of money haha. I unearthed a pretty Nami figure in her Alabasta outfit for only 200 yen. Also a Macross Frontier glass for the same price. One thing is certain, I know where to get most of my gifts. On the evening, Shoya invited us in a party at his home. I met up some students I’ve met the day I arrived in Oita. They affirmed I’ve been improving in Japanese. I was very glad to hear that even if I don’t feel so. It was the first time for Maxime to enter in a Japanese’s home. We could try for the first time kotatsu. Japan has invented a wonder. It was so nice ! I wish I could bring one home !

2016-12-29-13-20-41Du 27 au 29, nous avons fait une escapade à Nagasaki. La ville se trouve à 4h30 d’Oita en bus. Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse pas cher du tout près de la gare appelée Casa Noda. Grâce aux réductions qu’elle nous avait donné, nous avons pu visiter à bas prix les endroits emblématiques de la ville : Dejima l’ancienne île artificielle de l’Ere Edo construite pour les échanges commerciales avec les Hollandais, le quartier chinois, Meganebashi le premier pont en pierre du Japon, Kofuku-ji le premier temple bouddhique zen de la secte sino-japonaise Ōbaku, le quartier occidental Minamiyamate, le port de Nagasaki, le parc de la Paix avec sa symbolique statue de bronze sculptée dix ans après les bombardements nucléaires et l’observatoire sur le sommet du Mont Inasa qui offre une vue magnifique sur la ville. Par contre, l’air était glacial. Une fois descendu, nous voulions tester un barbecue japonais. Nous sommes tombés sur un restaurant de très bonne qualité appelé Gyu-Kaku qui fonctionne comme un izakaya. Pendant 1h30 nous pouvions choisir parmis 80 plats différents. C’était super bon et nous avions tout fini pile à l’heure. Le meilleur plat était les frites de patates douces qu’on faisait cuire dans une barquette en alu avec du beurre. Un vrai régale ! On nous a conseillé de goûter les deux spécialités culinaires de Nagasaki : le Champon et le Castella. Beaucoup de restaurants proposaient le Champon, une soupe de nouilles, de fruits de mer et de légumes d’origine chinoise. J’étais la seule à vouloir en manger étant donné que Maxime n’aime pas tout ce qui vient de la mer. Nous avons trouvé le restaurant à l’origine de ce plat, Shikairô. Ce n’était pas très cher comparé à d’autre restaurant et il offrait une magnifique vu sur le port. Verdict : c’est une soupe de nouilles sans vraiment de goût… Soit je ne sentais rien à cause de mon rhume, soit le présence de trop d’ingrédiant rendait un goût plat, sans distinction des produits. Juste à côté du restaurant se trouve le quartier occidental Minamiyamate où l’on peut trouver un grand nombre de boutiques de souvenirs et du Castella. Nous en avons goûté dans une boutique qualifiée. Après avoir picoré un morceau on s’est fait la même réflexion : c’est de la génoise. Ce n’est que de la génoise. Donnez-nous des oeufs, de la farine, de la levure et du sucre on vous fait la même chose. Le seul gâteau qui peut être original est sa version au matcha. Je critique par ce qu’ils vendent ça super cher ! Amis pâtissiers (Akva, mon frère Séb si vous passez par-là), si vous voulez faire fortune allez à Nagasaki ! Ces trois jours nous ont coupé de tout le reste. C’était bien 😊 On a bien profité. J’aimerai refaire ce genre de séjour avec lui autant que possible.

From 27th to 29th, we went on a trip to Nagasaki, 4 hours 30 by bus from Oita. We slept in a cheap (but nice) guesthouse close to the station. Thanks to the discount tickets it offered, we were able to enjoy visiting Nagasaki’s symbolic places: Dejima the old fake island from Edo period built for trade with Dutch, the Chinatown, the first stone bridge of Japan: Meganebashi, the first zen buddhist temple of Sino-Japanese Obaku cult Kofuku-ji, the Western district Minamiyamate, the Nagasaki harbor, Peace Park with its symbolic bronze statue sculpted ten years after nuclear bombardments and the observatory at the top of Mount Inasa offering a spectacular view on the town and the sea. We wanted to eat in a Japanese barbecue restaurant. We came across a very good quality restaurant called Gyu-Kaku working like an izakaya. During 1 hour 30 we could eat everything we wanted from eighty different dishes. It was very good and we finished just in time. The best one was the fries sweet potatoes to fry into an alu container with a few bit of butter. It was fantastic ! Some people recommended us eating two Nagasaki’s specialities : Champon and Castella. I was the only one wishing to eat Champon, a noodles soup of Chinese origin with seafood and vegetables. Maxime doesn’t like any food from the sea. We went to the restaurant at the origin of this dish, Shikairô. It wasn’t that expensive compared with the other restaurants and it gave a beautiful view on the sea. Verdict: it’s just a noodles soup without much flavour…Either I didn’t get the taste because of my cold, or there were too many ingredients giving as a result a bland flavour. Close to there, the Western district Minamiyamate where we can find a lot of souvenirs shop and Castella. We could try it in a qualified store. Picking at a piece we got the same thought : it’s a sponge cake. Just a sponge cake. Give us some eggs, flour, sugar and yeast then we can make the same thing. The only one could be original is its matcha version. I’m criticizing because it’s super expensive. Friends pâtissiers (Akva, Séb my brother if you guys come over here), if you want to make a fortune an advice : go to Nagasaki ! These three days were fantastic and allowed us to take time out. Breaking free and enjoying the time together did us good. 😊 I would like to do this kind of journey again with him. 

15800057_10210527106948220_1282032021886623878_o

Nous sommes arrivés à 22h30 à Oita. Un karaoke était prévu au bar otaku avec trois étudiants vivant dans le même dortoir que moi. Nous avons encore une fois beaucoup rigolé et chanté jusqu’à la fermeture. Vendredi 30 était la dernière journée pour Maxime. Pas question de le laisser partir sans faire un onsen ensemble. Il était impossible de trouver un onsen mixte à proximité alors nous avons opté pour un “Family bath”. Ce type de onsen autorise 3 personnes. Il est nécessaire de réserver. Le prix varie selon les établissements, mais il tourne autour de 2000 yen pour 1h. Le soir, nous sommes retournés au bar otaku, pour le dernier soir de Max. Avant de découvrir cet endroit, j’étais embêtée à l’idée de ne pas faire de karaoke ensemble et au Japon. Finalement, nous en avons bien profité.

We were back in Oita at 10:30pm. A karaoke in our new favorite bar was on with three pals living in the same dorm than me. We had a good laugh and sang until the closing time.Friday 30th was Maxime’s last day. No way I would let him leave without going to an onsen together. It was impossible to find a mixed onsen nearby, so then we opted for a “Family bath”. If we want to go there, we need to book. Three people are permitted in this kind of onsen. The ticket price varies depending on the establishment but it’s around 2000 yen an hour. In the evening, we went back to the otaku bar one last time. Before finding this place, I was worried that I wouldn’t go to the karaoke with him in Japan. Finally, we really enjoyed it.

Nos vacances étaient géniales. On a passé notre temps à rigoler sur des conneries. Notre jeu préféré était de toute évidence dire des mots vulgaires en français tout haut dans la rue. Comme des gosses, ça nous faisait beaucoup rire. Maxime ne parle pas du tout japonais mais connait quelques mots provenant de jeux vidéo ou animes. Alors, il baragouinait des phrases, des fois elles n’avaient pas de sens haha. Nous nous sommes retrouvés comme avant, rien n’avait changé et heureusement. J’aurai tout de même voulu lui offrir plus. Plus de découvertes, plus de sorties mais quand on y réfléchit, avec le prix excessif des transports nos budgets auraient explosé. Ici, il vaut mieux se déplacer en voiture pour visiter. Ou alors avoir de grosses économies. Il est tout à fait possible de faire traduire son permis de conduire et louer une voiture. Pour les modalités, à voir avec l’ambassade.

Our holidays were awesome. We spent our time laughing and talking rubbish. Our favorite game was inevitably telling some French vulgarities loudly in the street. As kids, that make us laugh a lot. Maxime doesn’t speak Japanese at all but he know some words from video games and animes. So then, he jabbered about sentences, sometimes they didn’t make sense haha. Nothing have changed since I left. Fortunately. I wanted to offer him more. More outings, more trips but thinking about it, with the high cost of public transports our budget would have exploded. Here, it’s better move by car. Unless you have big savings. You need to have your driving licence translated to be able to drive in a rental car in Japan. This need to be seen with the embassy.

15622035_10211070410579220_477615923975722599_n

Let’s try purikura !

Maxime devait prendre le bus à 5h55 pour rejoindre l’aéroport et prendre son avion à 7h45. La nuit était courte et forcément la séparation était très douloureuse. Je crois que c’était même pire que lorsque je suis partie. On sait que là on ne se verra pas avant 7 mois. Arrivée chez moi, il me manquait déjà. Tout semblait vide sans lui. J’ai préféré rester au lit toute la journée et dormir pour ne pas penser à son départ. Le soir était le réveillon du Nouvel An. Je n’avais pas le cœur à faire la fête. Une étudiante m’a invité à le fêter avec elle ainsi que d’autres dans le lobby du dortoir J’ai donc préparé des crêpes et je suis descendu les rejoindre vers 20h30. C’était un réveillon très posé. Nous étions 10 et nous avons papoté et bu ensemble. J’ai rencontré trois étudiantes de Mongolie. Un peu avant minuit nous sommes allés au temple shinto. C’est une tradition japonaise qu’il ne fallait pas manquer. Des stands étaient installés, un feu était allumé et tout le monde du quartier venait boire de l’eau sainte, sonner une cloche, lancer une pièce et prier. A minuit, il y avait une chorégraphie rythmée par des instruments traditionnels. C’était beau, c’était si spirituel, si traditionnel. Notre soirée s’est terminée à 3 dans les rues d’Oita en cherchant un endroit où manger. On rêvait d’un KFC. Nous étions un peu éméchés, c’était drôle. Je suis rentrée vers 4h et ai souhaité une bonne année depuis le futur à mes proches avant de me mettre au lit.

Maxime had to take his bus at 5:55am to reach the airport because his flight was at 7:45am. The night was very short. The separation was hard, painful. I think it was even worse than my departure. We know now we won’t see each other  again before seven months. I misses him as soon as I got home from the bus station. All seemed empty without him. I prefered putting myself into my bed and sleeping all day long in order to not think about him leaving. On the evening was the New Year’s Eve. I felt out of sorts. A classmate invited me in the party held on common space’s dorm. I made crêpes and went down around 8:30pm. I was quiet. We were 10 people, we chatted and drunk together. I met three girls from Mongolia. A little before midnight, we went to the shinto shrine. It’s a japanese ritual not to be missed. Booths were  set up, a fire was lit and residents went drinking holy water, ringing a bell, throwing a coin and praying. At midnight, a traditional choreography was performed beaten by traditional instruments. Such a beautiful, spiritual, traditional atmosphere. With three pals we ended the party in the streets looking for something to eat. A KFC made us dream haha. We were a little merry, it was fun. I went home at 4am and wished a Happy New Year from the future to my family and friends.

Mes cours ont repris le jeudi 5 janvier. Pendant les vacances je n’ai absolument pas étudié. De plus, Maxime m’a apporté Pokemon Sun. Raison de plus pour ne pas travailler. Et pourtant, j’avais une tonne de devoirs à faire. La reprise était dur. Je me suis fixée un objectif : chercher un “baito” (= un job à temps partiel). Janvier/février/mars sont, comme vous le savez, les mois d’inscriptions aux les écoles et universités. Être à l’autre bout du monde et envoyez des dossiers d’inscription ne sera pas une chose facile…

Classes have resumed on Thursday January 5th. During the winter break I didn’t study at all. Moreover, Maxime brought me Pokemon Sun. It’s all one more reason not to study… And still, I had a ton of homework to do. The resumption was hard. Next week I’ll have a presentation and 2 weeks later another one. And in one month the final exams will start. I’ve set a goal : look up for a “baito” (= part-time job). Then, January/February/March are the months of registration forms in French universities/schools. Being in the other side of the world make the task more complicated.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s