Weeks 16-19 : A big big summary of my January’s days

🇬🇧 Also in English 🇬🇧

Cette article risque d’être en vrai désordre. Je n’ai pas écrit depuis plus d’un mois et il m’est impossible de retenir les événements jour par jour. J’espère que la lecture restera agréable. Je n’ai pas pris beaucoup de photos par contre.

There is a good chance that this post will be a mess. I haven’t written for over a month and it’s impossible for me to remember all the events. Hopefully reading will be nice. I didn’t take a lot of pictures though.

Les vacances de Noël terminées, on se remet tout de suite au travail. Les examens finaux approchent et malgré le travail fourni, j’ai l’impression d’avoir pris beaucoup de retard. Je pense que ma méthode de travail n’est pas bonne. J’assimile énormément de choses, trop pour qu’elles soient retenues. Ce n’est pas facile. Je me mets la pression et fini par me fatiguer. Je dors peu la nuit, souvent couchée à 2h et levée à 7h. Ce n’est pas très sain comme rythme de vie, je suis tous les jours fatiguée et je cumule de la fatigue jour après jour. Mes journées passent trop vite, j’ai l’impression de ne pas avoir assez de temps pour faire tout ce que je souhaites faire. Il reste six mois. Et six mois sont déjà presque atteints.

Christmas holidays being over, I had to get back to work again immediately. The final exams were coming and despite the effort I provided, I had the feeling I was behind schedule. I think my working method was not good. I assimilate a lot of things, too much to be remembered. It is not that easy! I put pressure on myself and end up getting tired. I often went to bed at 2am and got up at 7am, I definitely didn’t sleep enough. It was not a healthy pace of life, I know, I was tired every day, I added up fatigue day after day. But my days are flying like an arrow and I feel like I don’t have enough time to do all what I want. There are just six months left. And six months almost went by since I arrived.

Revenons au début du mois de janvier. Les cours ont reprit le 5. La semaine qui suivait était chargée en raison d’une présentation donnée en groupe le mardi sur le peuple Ainu et le multiculturalisme au Japon ainsi que d’un test de kanji plus conséquent que d’habitude. A cela s’ajoutait une présentation à préparer pour le 18 sur le sujet du cosplay au Japon. Ma première présentation s’est bien passée alors que j’étais très anxieuse avant de rentrer en classe. Nous étions supposés tenir 20 minutes. Nous avons monopolisé la séance pendant 1h. Comment faire une présentation sur un sujet si vaste en 20 minutes ? Pour tout vous dire, je n’ai jamais donné de présentation en anglais auparavant. Jamais au collège, jamais au lycée ni même à l’université pendant mes deux années (foireuses, à oublier) de LEA. C’est quand même fou en y pensant. C’est pourtant un moyen efficace de progresser. Je me dis qu’il y a de sacrés problèmes dans l’éducation nationale en France vis à vis de l’enseignement des langues étrangères. Le lendemain, avec Ledua, Margaret et Taisei, nous avons célébré notre travail accompli autour d’un repas dans un restaurant très charmant nommé “Roche” (ロッシェ). Nous avons tous opté pour le même plat, le Doria (ドリア), un gratin de riz préparé de la même façon que les lasagnes. C’était délicieux, le serveur était très sympa, l’ambiance était apaisante, j’y retournais volontiers.

Let’s go back to the beginning of January. Classes resumed on the 5th. The following week was busy due to a group presentation on Tuesday about Ainu people and multiculturalism in Japan and the weekly kanji test was more substantial than usual. In addition, a presentation to prepare for 18th about cosplay in Japan. My first presentation was okay even though I was anxious before entering in the classroom. We were supposed to give this presentation during 20 minutes, we hogged the class for 1 hour. How to do a presentation about such a huge topic in 20 minutes ? Too much stuff to say. Quite frankly, I’ve never done a presentation in English before this day. Never at junior high school, nor at high school, nor even at university. That’s crazy when you think about it. It’s at least an effective way to improve. I think that there are damned problems in the French education system regarding language teaching. The following day, with Ledua, Margaret and Taisei, we celebrated our achievement with a dinner in a delightful restaurant called “Roche” (ロッシェ). All of us opted for the same dish, Doria (ドリア), a rice gratin prepared in the same way as lasagna. It was delicious, the waiter was very nice and the atmosphere was relaxing. I’d gladly go back there.

Ma deuxième présentation n’était pas une réussite pour moi. Je devais donner des explications sur une étude sociologique de la pratique du cosplay. J’ai dû perdre la totalité de la classe ainsi que la prof et même les camarades dans le groupe. Si cela vous intrigue, je vous recommande de vous plonger dans les écrits de Roger Caillois et Erving Goffman à propos des identités par l’expérience du role-play. Je ne me sentais pas trop dans mon assiette après cette présentation. Fatiguée et vraiment ennuyée d’avoir stressé et de ne pas m’être exprimée correctement. Pensant en avoir terminé avec les exposés, j’ai appris la semaine suivante qu’on était examiné sur un autre en Japonais Grammaire et Discours. Il fallait parler des différences entre les schémas narratifs japonais et occidentaux et l’illustrer en comparant deux supports (contes, trailers montés différemment, films,…). Dommage que nous n’ayons qu’un cours là-dessus. Nous avons analysé deux synopsis, celui d’un Disney (La Reine des neiges) et l’avons comparé à un film d’animation des studios Ghibli (Princesse Mononoke). Ayant eu comme spécialité cinéma et littérature au lycée, j’étais vraiment frustrée qu’on n’ait pas poussé l’étude plus loin en classe.

My second presentation was not a success for me. I had to give explanations about a sociological study of cosplay experience. I probably lost all of my classmates as well as my teacher and even my teammates… By the way, if you are interested in this topic, I recommend you to look into the Roger Caillois and Erving Goffman’s writings about identities through the role-play experiences. I felt under the weather after that presentation done. Tired and very frustrated at having stressed and messed up… I thought that presentations were over but we found out the following week we had another one in Japanese Grammar and Discourse. We had to talk about the differences between the Japanese and Western plots and illustrate our words comparing two media (tales, trailers edited differently, movies,…). That was a shame to have only one lesson about that. We did a pretty interesting analysis of a Disney movie’s plot and a Ghibli movie’s one. Having studied cinema and literature in high school, I was a bit disappointed that we didn’t continue  further studying.

Étudier, étudier, étudier. La deuxième semaine de reprise était hard. J’avais beaucoup de travail. Je n’avais jamais autant passé de temps dans une BU. Entre les recherches pour les exposés et le japonais, je rentrais chez moi de plus en plus tard. L’ambiance générale de la BU est plutôt vivante. Il est autorisé de parler au rez-de-chaussé, là où se trouvent les PC et un grand espace de travail. Ce n’est jamais calme, certaines fois c’est même très bruyant. Rien à voir avec nos BU sombres, silencieuses et glaciales. Si on veut être au calme, il faut monter à l’étage. Ça devient une habitude d’y retrouver mes camarades de classe. On bosse, on s’entraide et on papote en même temps, j’aime ça. C’est une bonne façon pour moi de ne pas rester isolée. Cela m’évite aussi d’être vite tenté à regarder des séries ou jouer aux jeux vidéo… Cette semaine là, Balazs et Anna deux étudiants Hongrois m’ont proposé d’aller pousser la chansonnette le jeudi au OtaLab. Une excellente idée pour s’aérer un peu. Le jeudi soir est gratuit pour les filles. Nous avons passé une très bonne soirée en compagnie de Yuki, ma barista préférée, et un groupe de filles complètement survoltées. Elles chantaient incroyablement bien et avec une énergie débordante. C’était génial. Je pense sérieusement que ce bar est le QG des seiyuu hahaha. Je me sens toujours ridicule quand c’est mon tour. Nous y sommes restés jusqu’à 1h du matin, heure de fermeture. J’avais cours le lendemain matin. Je n’avais pas fini mes devoirs aussi. La nuit était courte… Le samedi après-midi, j’ai revu pour une dernière fois Salomé et son mari. Avant de repartir définitivement en France, ils m’ont fait don de leur vélo et bouquins de japonais. Je vais pouvoir me déplacer plus facilement dans la ville, bien que conduire sur les routes japonaises me fasse extrêmement peur car le sens de conduite n’est pas le même que chez nous. Nous nous sommes promenés à Park Place, un très grand centre commercial assez classe. Salomé m’a montré ses boutiques préférées qui sont absolument adorables. Je me suis surprise et félicitée d’avoir résisté à la tentation d’acheter quelque chose. A l’heure du dîner, nous avons mangé dans leur restaurant favori où j’y ai goûté pour la première fois de l’Omurice (オムライス) qui est comme son nom l’indique du riz dans une omelette. C’était bon 🙂 Au passage, ils m’ont révélé l’existence du paradis à Oita: Pisolino (ピソリーノ), un restaurant où l’on peut manger des pizza, pâtes, karaage, desserts, etc. à volonté pour environ 1500 yen (~12€). Je répète, des pizzas à volonté. Il faut une voiture pour y accéder car c’est en dehors de la ville. Les vrais pizzas me manquent. Particulièrement la pizza du dimanche soir devant un film avec les copains 😦

Studying, studying, studying. The second week of resumption was hard. I had a lot of homework. I have never spent that long in a library. Between researches and Japanese, I had a ton of stuff to study and I went home more and more later. The library’s overall atmosphere is quite lively. It’s allowed to chat  downstair where the computers  and a wide workspace are situated. It’s never quiet, sometimes it’s even very noisy. No comparison with our quiet, chilly and dark libraries. If we want to have some peace, we should go upstairs. It has become routine to meet up my classmates there. We study, we help each other and we chat, I like it. It’s a good thing for me to not be isolated. And, that has prevented me watching series and playing video games ^^’ That week, Balazs a Hungarian student suggested we go singing to OtaLab on Thursday. An excellent idea to clear my mind. The entrance is free for girls on Thursday. We spent a very good time with Yuki, my lovely barista, some cool customers and overexcited girls. They sang incredibly well with an overflowing energy. It was awesome. I strongly believe that this bar is a seiyuu HQ haha. Seriously, they are awesome. I feel always ridiculous when it’s my turn. We stayed there until closing time, so 1am. I had class the following day. And didn’t finish my homework. The night was short… The Saturday afternoon, I met for the last time Salome and her husband. Before leaving definitively Japan, they gave me as a present their bike and some Japanese handbooks. I can get around easier in Oita now, even though driving on Japanese roads could be complicated because they drive on the left side. We strolled in Park Place, a big and stylish shopping mall. Salomé showed me her favorite shops which are adorable. I surprised myself and was glad that I resisted the temptation to buy something. At dinner time, we ate in their favorite restaurant where I was able to eat for the first time Omurice (オムライス) which as the name suggests, is an omelet filled with rice. It was good 🙂 They revealed to me the existence of a paradise in Oita : Pisolino (ピソリーノ), a restaurant where we can eat unlimited pizzas, pastas, karaage, desserts… for about 1500yen. I say it again, unlimited pizzas. We should go there by car because it’s far from the center. I miss pizzas so much. I mean the true pizzas. Particularly the pizza of Sunday night while watching movies with friends. 😦

 J’ai décidé une chose : reprendre le sport sérieusement. Pendant plus d’un an, j’ai suivi deux programmes sportifs combinant cardio et renforcement musculaire. La pratique du sport tous les jours  me permettait d’évacuer mes vilaines pensées, quinze kilos, d’avoir une hygiène de vie plus saine, de me sentir mieux dans ma tête et voir la vie de manière plus positive. J’ai décidé de reprendre à 0 le Top Body Challenge et de me remettre à courir. Mon combat contre mon poids n’est pas terminé mais je dois avouer qu’en arrivant au Japon toutes mes ambitions et bonnes résolutions se sont plutôt évaporée ^^’. Ce n’est pas ici que je vais pouvoir manger sainement si je ne fais pas attention. On est très vite tenté de manger à n’importe quelle heure. Ça devient une habitude de m’offrir un petit pains au curry (カレーパン) ou un melon pan (メロンパン) de la boulangerie. Je grignote plus facilement ici à cause du nombre incalculable de konbini et de restaurants types street foods où tout est vendu pour être mangé sur le pouce. Ce n’est vraiment pas sain car on mange plus et ce n’est pas forcément pauvre en matière grasse. Beaucoup de fritures, beaucoup d’huile dans les aliments, beaucoup de viande.Si j’ai un peu faim je craque pour un onigiri (boule de riz fourrée). Les konbini c’est le mal. Mais que deviendra ma vie sans eux ? Quand on rentre tard et que le frigo est vide : konbini. On a plus d’alcool en soirée : konbini. On doit rapidement retirer de l’argent : konbini. On ne veut pas attendre le train dans le froid : café au konbini. On n’a pas pris son petit-déjeuner : konbini avant de sauter dans le train. On veut une boisson chaude : konbini, car ils vendent des boissons chaudes en bouteilles ou canettes. Et même des soupes! Je pense que ces supérettes avec leurs éléments typiques me manqueront lorsque je reviendrai en France: les petites musiques qui leur sont propres, les onigiri, les burgers du Seven Eleven, les expressions qu’on entend systématiquement et qu’on fini par connaître par cœur (genre : 温めますか - atatame masu ka ? – A réchauffer ?), le petit café pas mauvais du tout, le curry man (les pains briochés au curry), le thé en bouteille servi chaud, son odeur, le rayon magazine/manga… c’est tout bête, mais c’est une ambiance particulière que je ne retrouverai jamais ailleurs.

I decided a thing : seriously taking up sport again. During over a year, I followed two sportive programs combining cardio training and muscle strengthening. The daily sport allowed me to relieve stress, chase negative thoughts away, lose 15 kilos, have a healthier lifestyle, get me in a good mood and look on the bright side of life. I decided to start over the Top Body Challenge program (by a French coach) and take running up again. My fight against my weight is not over but I have to say that all my personal ambition and my resolutions have been vanished arriving in Japan. It’s not in Japan that I could eat healthy if I don’t pay attention to what I eat. It becomes a habit to get a curry pan (カレーパン) or a melon pan (メロンパン) from a backery. I think I snack more easily here because of the uncountable number of konbini and street food restaurants, where everything is sold to be eaten on the go. It’s not healthy because one eats more and there aren’t necessarily low-fat foods. A lot of fried dishes, fat within food product is mostly present, a lot of meat. If I’m a bit hungry, I get usually an onigiri (rice ball). Konbinis are evil. But what would my life be without them? I mean, you stay out late and you fridge is empty : konbini. There isn’t enough alcohol in party : konbini. You have to quickly withdraw money : konbini. You don’t want to wait for your train in the cold : coffee in konbini. You didn’t take your breakfast : konbini before getting on the train. I think I will miss their typical elements when I will go back to France : their own soundtracks, onigiri, the Seven Eleven’s burgers, the typical expressions we often hears and we end to know by heart (like : 温めますか - atatame masu ka ? – To heat ?), the little coffee which is not bad at all, curry man (curry bun), the bottles of hot tea, their odour, their manga/magazines corner… it’s simple but there is a particular atmosphere that I will not get back in France.

Les jours sont devenus très froids mais ensoleillés. Nous avons eu de légères chutes de neige et un vent glaciale mais cela a duré 2 ou 3 jours. C’était les jours les plus froids que j’ai connu ici. Vivre dans ma chambre était insupportable. A cause d’une mauvaise isolation, il fait presque aussi froid à l’intérieur qu’à l’extérieur. Même si je m’enfouis sous plusieurs couches de vêtements la nuit, je me fait souvent réveiller par le froid, à en trembler et ne plus pouvoir me rendormir. J’ai le chauffage, mais effrayée par la facture d’électricité, je ne le mets pas systématiquement. Uniquement quelques minutes en sortant de la douche et avant de me coucher. L’air est très sec et si j’allume le chauffage cela est encore pire. J’ai attrapé, je pense, la pire crève de ma vie. J’ai porté pour la première fois le fameux masque chirurgicale. Alors, on en parle ? Au départ, je me sentais un peu stupide de le porter étant donné que ce n’est pas dans mon habitude. Mais je trouve le principe très bien. Par contre, qui arrive à supporter ça pendant plus d’une heure ? C’est juste insupportable de sentir l’air chaud et humide autour de la bouche à cause d’une mauvaise respiration et avoir les mucosités qui se collent au tissu…  Les Japonais uniquement je pense. J’en pouvais plus. Je voulais m’en débarrasser. Mais impossible, avec ma sale tête de malade je ne pouvais pas m’autoriser cela. Le port du masque est automatique chez les Japonais. Ils le portent également en prévention pendant les périodes où l’on attrape plus facilement un rhume.

Days got cold but sunny. We had slight snowfalls and a frozen wind but it lasted 2 or 3 days. Those were the coldest days I’ve known here. Staying in my room was tough. Because of a poor insulation, inside and outside is almost equally cold. Even if I burrow under several layers of clothes for the night, the cold wakes me up shivering and I’m not longer able to fall asleep. I have a heater but I’m scared for the electricity bill therefore I don’t turn it on systematically. Only a few minutes after shower and before going to bed. Air is dry and if I turn the heater on it’s worse. I got, I think, the worst heavy cold of my life haha. I worn for the first time a chirurgical mask. Then, I’m going to talk about it. At first, I felt a bit stupid given that it’s not my habit. But I find this principle very good. Though, who is able to stand that for over a hour ? It’s just unbearable because you feel the warm and wet air from your mouth and snot sticking on the mask… I couldn’t stand it. I wanted to take it off me. But no way, I was too ill. Wearing a mask is automatic with Japanese. They also wear it in prevention during the periods while cold can be caught more easily.

Nous avons pris l’habitude avec mes amis Hongrois d’aller au otaku bar tous les jeudis soirs. Avant qu’ils repartent en Finlande, trois autres potes nous ont accompagnés quelques fois. C’était un peu comme dans une salle karaoke dans une petite convention, fun et conviviale. J’aurai aimé faire ce genre de soirée plus souvent avec eux. Nous sommes tous très passionnés de pop-culture japonaise et j’ai l’impression que, malgré que nous étions ensemble sur les terres créatrices de nos intérêts communs, nous n’avons pas assez saisi l’occasion de les partager avec ce genre d’activité. Vivant dans un dortoir loin de celui de la quasi totalité des ryuugakusei (=étudiants étrangers), les occasions de passer des moments spontanées avec eux étaient plutôt maigres. Dans mon dortoir, la pièce commune ferme à 22h. Contrairement à l’autre qui ne ferme jamais. Du coup, il n’y a jamais personne. C’est dommage car la pièce est grande avec des canapés, un super grand écran, des jeux vidéo, un micro-ondes, du chauffage GRATUIT, une guitare… et rien n’est exploité. On pourrait faire des choses ensemble…Les vacances de printemps seraient l’occasion pour y remédier ?

With my Hungarian pals, we’ve got into the habit of going to OtaLab every Thursday night. Before going back to Finland, three other pals came sometimes with us. It was like in a karaoke room in a con, you know, fun and friendly. I would have liked to spend this kind of moment more often with them. All of us are passionate about Japanese pop-culture and I feel like that, despite we are together on the land at the origin of our common interests, we didn’t enough take the opportunity to share them with this kind of activity. Living in a dormitory far from the one of almost all the ryuugakusei (= foreign students), occasions to spend spontaneous moments with them are quite sparse. In my dorm, the common space closes at 10pm. At the opposite with the other one which never closes. So, there is no one. It’s almost empty every day. It’s too bad because the room is wide with sofas, a big TV screen, video games, a micro-waves, FREE heater, a guitar… and nothing is used. We could do things together… Do spring holidays would be the occasion to try ?

Le lundi de la dernière semaine de cours, notre prof d’histoire nous a donné l’immense privilège d’assister à une cérémonie du thé dans une salle de cours. Rien que pour nous. Tout était respectueusement mis en place pour mener à bien ce moment sacré issu de la tradition zen. Nous avons eu ensuite un cours sur ses origines et ses différentes étapes. Nous avons eu également la possibilité de s’y essayer sous l’oeil attentif d’un Maître du thé. Le 27 janvier, avant que les examens commencent, l’université a organisé une cérémonie d’adieu pour les étudiants repartant en février. Cela s’est suivi naturellement d’une fête. Il fallait rester raisonnable car le lendemain la plupart d’entre nous avait une sortie au musée du manga de Kitakyushu. Départ 9h et 1h30 de bus. On n’a pas été raisonnable haha. Malgré un réveil difficile, j’ai passé une bonne journée. Le musée est très intéressant, nous avons eu un cours sur le manga et son histoire. Il y avait une exposition, un Manga Souko, des studios photos réservés au cosplay (amazing!), une grande bibliothèque avec même un rayon de manga traduis en plusieurs langues et le français était au rendez-vous avec Bride Story. Malheureusement nous n’avons pas eu assez de temps pour explorer les alentours, c’est une chose que je regrette un peu. Retour à Oita, ma journée s’est achevée par une folle nuit avec alcool illimité pour 2000 yen (飲み放題“nomihoudai”) au pub P.E.I., le bar des étrangers. Sagesse et Modération n’étaient pas invitées.

On the monday of the last class week, our teacher of History class gave us the immense privilege to attend a tea ceremony in a classroom. Especially for us. All was set up respectfully to see this sacred moment through. Then we had a lecture about its origins and its different steps. We had the advantage of being able to try it out under the watchful eye of a Tea Master. On Friday 27th of January, before the final exams start, the university organised a farewell party for students leaving Japan in February, followed obviously by a party in the campus dorm. We had to be reasonable because most of us had a school excursion to the manga museum of Kitakyushu. We weren’t reasonable haha. Time of departure 9am. Despite a hard awakening, I had a good day. The museum was very interesting, we had a lecture about manga and its history. There were an exhibition, a Manga Souko, photo studios for cosplay (amazing!), a big library with even a section of manga translated in different languages, French was here with Bride Story. Unfortunately, we didn’t have enough time to explore around, I regret a bit that. Back in Oita, my day ended with a crazy night with unlimited alcohol for 2000yen (飲み放題”nomihoudai”) at P.E.I. pub, the foreigners bar. Wisdom and Moderation were not invited.

Le mois s’est terminé avec les examens bouclant le premier semestre. Plus de la moitié des étudiants arrivés en même temps que moi repartent. J’ai du mal à croire que tout va changer. Notre classe de japonais et leur présence me manquera beaucoup. Je n’ai pas eu le temps de les connaître d’avantage mais j’ai rencontré de formidables personnes. J’espère que le futur nous réservera d’agréables surprises et qu’on pourra se rencontré de nouveau.

January ended with exams closing the first semester. More than half of the students arriving at the same time than me are leaving. I cannot believe that everything will change. I will miss our Japanese class and their presence. I’m quite upset because we started and shared this experience together. I didn’t have time to get to know them more but I met awesome people. Hopefully the future has delightful surprises and we will be able to see each other again.

Le vendredi 10 février a marqué le début des grandes vacances de printemps. J’ai pas mal de projets en tête que j’espère pouvoir réalisé comme commencer un vlog et voyager. Mon japonais doit s’améliorer et c’est l’occasion pour rattraper mon retard.

Friday, 10th February marked the beginning of Spring holidays (a kind of Summer holidays in Japan). I have some projects in head which I hope being to realise like starting a vlog and travelling. My Japanese has to get better and it’s the occasion to catch up.

*** ちょっと 日本語 – Chotto Nihongo ***

    • どうして遅れたんですか \ Dôshite okuretan desu ka \ Pourquoi êtes-vous en retard ? \ Why are you late ?
    • しょうしょう おまちください \ Shôshô omachi kudasai \ Veuillez patienter s’il vous plait (poli) \ Please wait a moment (polite)
    • おかけ下さい\ Okake kudasai \ Veuillez-vous asseoir je vous prie \ Please have a seat
    • ご注文はおきまりになりましたか\ Go chûmon wa o kimari ni narimashita ka. \ Avez-vous choisi votre commande ?\ Has your order been decided ?
    • 何を召し上がりますか \ Nanni o meshiagarimasu ka \ Que souhaitez-vous manger/boire ? \ What would you like to eat/drink ?
    • どうしたんですか \ Dôshitan desu ka \ Qu’est-ce qu’il vous arrive ? \ What’s wrong ?
    • ちょっと気分が悪いんです \ Chotto kibun ga waruin desu \ Je ne me sens pas très bien \ I don’t feel well
    • 風邪をひいた \ Kaze o hiita \ J’ai attrapé un rhume \  I caught a cold

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s