La douce et moderne Oita

|La douce et contemporaine Oita|

| 🇨🇵FR 🇬🇧EN (not yet) |

Avant de vous lancer dans la lecture de cet article sur Oita, je vous invite à lire mon premier article au sujet de son histoire et de son université.

Capitale de la préfecture du même nom, Oita se retrouve rarement dans la liste des « must see » du Japon. En effet, lorsque on visite l’est de l’île de Kyushu, on privilégie les villes qui font la renommée de la préfecture à savoir Yufuin, Beppu, Kitsuki. La ville d’Oita passe un peu aux oubliettes (snif). Pourtant, c’est une ville plutôt animée qui accueille beaucoup d’étrangers venant pour les études ou pour des raisons professionnelles.

Il est difficile de trouver des articles sur Oita même. Dans celui-ci j’essaie d’écrire ce que j’aurais aimé lire à mon arrivée, en français (et en anglais d’ici quelques jours).

Attention, petit point sur la prononciation : on prolonge bien le « ô », quitte à exagérer un peu pour qu’on comprenne bien de quoi vous parlez : Ooita.

Oita

Marquée par une architecture à la fois traditionnelle et contemporaine, Oita a son charme à part entière. Depuis des centaines d’années, la ville s’est toujours modernisée en adoptant certains éléments provenant d’autres cultures. Oita a gardé un patrimoine historique et culturel riche qui comprend des édifices modernes et cosmopolites.

Venir à Oita c’est prendre le temps d’aller dans les petites épiceries et de savourer les spécialités locales comme le kabosu (agrume), le shiitake (champignon), le karaage et le toriten (poulet frit) ou encore le seki-aji ou  seki-saba (maquereau) et le fugu (poisson-globe) fraîchement péchés près des côtes de la région.

C’est prendre le temps pour se relaxer dans les parcs et bains thermaux dont les qualités font la renommée de la région. C’est faire des randonnées à travers la campagne autour de la ville et découvrir la culture locale. Comme m’a dit une amie « Oita est comme un petit morceau de l’ancien Japon dans un environnement moderne, tout ça en parfait équilibre ». Il faut s’imprégner de cette atmosphère à la fois vivante, chaleureuse et apaisante de la ville.

De manière générale nous sommes très bien reçus en tant que visiteurs étrangers. Il arrive fréquemment qu’un habitant vienne nous adresser la parole. Ne vous inquiétez pas, les gens ici sont très ouverts et vous surprendrons certainement par leur gentillesse. Entre les différents instituts, partenariats et événements en lien avec les cultures étrangères, beaucoup d’individus de différentes nationalités fréquentent la ville et peuvent y trouver leur compte.

De la montagne aux singes Takasakiyama au bars inédits, je vous souffle ici quelques idées d’activités à faire en famille, en couple, entre amis ou seul(e) à Oita.

C’est parti pour la visite !

Plaque d'égout d'Oita

 

 

 

Explorer le centre-ville

La gare d’Oita – Oita Station – 大分駅

La ville s’articule autour de la gare dont trois lignes du JR Kyushu passent et connectent Oita aux autres préfectures de Kyushu : Nippo Main Line, Kyudai Main Line et Houhi Main. A l’intérieur de ce grand bâtiment récemment construit, nous trouvons l’office du tourisme et un nombre incalculable de magasins du centre commercial AMU PLAZA.

Oita Station

 

  • Amu Plaza

Amu Plaza est le lieu idéal pour les virées shopping. Tout y est pour se restaurer, faire ses courses, s’amuser et trouver des souvenirs pour tous les goûts : des boutiques de prêt-à-porter, des bijouteries, un Pokémon Center, une boutique Sanrio, un Tokyu Hands (chaîne de magasins japonaise qui vend toute sorte de biens : cosmétique, électroménager, indispensables de la vie quotidienne et du voyage, etc.), un Kiddyland (chaîne de magasins de produits dérivés de la culture « kawaii » (=mignon)) , une salle d’arcades, un cinéma, un supermarché, des boutiques de créations fait-mains, des boutiques de produits locaux, etc, etc, etc. J’ai passé beaucoup trop de temps à flâner dans ce centre commercial.

 

  • Le square sur le toit d’Oita Station

 Lorsqu’il fait beau, je vous conseille de monter au 8ème étage d’Amu Plaza. Un grand square magnifiquement aménagé s’y trouve. L’atmosphère est douce et reposante avec une superbe vue sur la ville et le coucher de soleil derrière les montagnes. Environ 1000 variétés de végétaux y sont plantés. Il y a au milieu une air de jeux qui fait la joie des petits comme des grands. Un sanctuaire qui instaure la sérénité. Ainsi qu’une terrasse, des restaurants et des petites boutiques pour se restaurer en plein air. En week-end, il est possible d’y voir une structure gonflable géante à l’effigie de Pikachu ! Il m’arrivait souvent d’aller étudier sur la terrasse certains après-midis. Souvent, lorsque le ciel était dégagé, je m’y rendais après les cours pour admirer le coucher de soleil.

 

 

 

 

 

 

 

  • Oita City Spa Tenku

En terme d’expérience inédite, le spa qui se trouve au 21ème étage d’Amu Plaza, (à 80 mètres du sol) fait la fierté d’Oita. C’est plutôt cher mais l’établissement offre des services de grandes qualités. Un bain thermal naturel d’une température modérée à 38°C s’étend à l’extérieur et offre un panorama magnifique sur la ville, la mer et les montagnes. L’eau riche en sodium et carbonate jaillit de 700 mètres en dessous du sol. C’est un haut concentré de gaz bon pour la peau, les articulations, la circulation du sang et la fatigue. On peut également profiter d’autres services comme différents sauna, un bar et un institut de massage aux huiles végétales. J’ai fait l’expérience de ce dernier et c’était magique ! Pour connaître les prix et les horaires d’ouverture : http://www.cityspatenku.jp/language/english/

 

 

 

 

 

 

 

  • Autour de la gare

Les places et le parc Horuto autour de la gare sont toujours très animés grâce à de petits festivals qui s’y déroulent. Que ce soit pour promouvoir les produits locaux ou les cultures étrangères, Oita ne manque pas d’animations ! Ces événements très festifs et chaleureux attirent beaucoup de monde : fête de la bière, fête du ramen, fête du poulet frit « karaage » (beaucoup de nourriture oui !), des concerts, des expositions, des show de mascottes mignonnes (et des moins mignonnes…), un tas d’activités qui rassemblent les familles et les amis le temps d’une journée ou d’un week-end. Je n’ai généralement jamais été informée par ces événements. C’était toujours la surprise de les voir quand je traversais le centre-ville.

Au mois de décembre, la place de la gare est illuminée par de superbes illuminations de Noël. Elle accueille aussi un Marché de Noël animé par des concerts, des stands de nourriture et de vin chaud !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oita Station Doraemon

Doraemon !

 

A quelques pas de la gare

 

  • Les galeries marchandes « Chuo Machi »

A quelques pas de la gare se trouvent des galeries marchandes abritées où l’on peut faire du shopping sans se préoccuper du mauvais temps. Il y a pleins de magasins en tout genre. C’est l’endroit pour savourer les spécialités locales et faire la fête les vendredis et samedis soir.

Oita arcades

Dans ces rues, nous avons l’embarras du choix en matière d’izakaya (bar-bistrot où les Japonais se retrouvent pour boire un verre après le travail ou faire la fête). Attention ils sont souvent vite complets (il faut penser à réserver). On y trouve également quelques restaurants originaux comme « Day by Beach«  qui nous transporte directement sur une plage hawaïenne.  Ne surtout pas manquer LE café parfait pour un brunch ou un goûter, LANI Café. Attention ça peut devenir une vraie addiction :’D  Les amateurs de curry japonais peuvent se régaler : un Coco Curry et un restaurant « Spice » très bons et pas chers. Les passionnés de jeux vidéo sont ravies de trouver le Taito Station, une salle d’arcades qui rassemble jeux musicaux, UFO catchers (machine à attraper des jouets), gashapon (machine qui distribue un jouet dans une boule), jeux de combats, purikura (photomaton avec filtres) et pachinko (machine à sous). En week-end ces galeries sont souvent animées par des spectacles et des concerts.

 

 

 

 

 

 

 

  • Tokiwa Honten

Tokiwa est un grand magasin situé dans la rue principale d’Oita. De nombreuses boutiques de luxe sont rassemblées (Dior, Chanel, Louis Vuitton,…). En descendant au sous-sol, nous pouvons acheter des produits locaux frais dans un grand marché.

 

  • OtaLabo

OtaLabo c’est le bar où j’ai rencontré les meilleurs amis que je me suis fait pendant mon voyage. C’est un bar à thème manga et animés, crée par des otaku pour les otaku (= passionnés de pop-culture japonaise). Il y a plusieurs salles : au rez-de-chaussé un restaurant, à l’étage  le bar principal avec nomihoudai (= open-bar) pour 1h à 1300 yen, un manga café, un bar karaoke (<3) et une salle pour les événements spéciaux types concerts. Pour connaître cet endroit il faut vraiment avoir de la chance : soit par le bouche à oreille, soit en tombant dessus par hasard. Les barmen sont très accueillants et attachants mais ne parlent pas du tout anglais. Il faut devenir membre pour pouvoir consommer. Il suffit tout simplement d’y aller une première fois et demander une carte gratuite. Petit bonus, l’entrée du karaoke est gratuite pour les filles le jeudi soir et pour les garçons le mercredi soir.

 

 

 

 

 

 

 

  • Miyakomachi

Il s’agit du quartier « branché » d’Oita avec une fréquentation assez particulière… dû au grand nombre de « host club » (= bar à hôtesses). Je ne me sentais pas très à l’aise lorsque je traversais les rues seules, mais je m’y rendais pour deux choses : P.E.I Pub et le kebab.

P.E.I Pub est le bar où se rencontrent les étrangers du coin. Ici, on ne parle pratiquement qu’anglais et ça fait parfois du bien ! Lors des soirées spéciales qui ont généralement lieu une fois par mois, l’ambiance est complètement folle ! On y croise différentes personnes venues de partout dans le monde. Dommage, en un an je n’ai pas croisé un seul français. Si vous vous sentez un peu isolé, le meilleur moyen d’y remédier c’est d’aller passer quelques soirées le vendredi ou le samedi soir.

Pas loin de P.E.I, on redécouvre le kebab et croyez-moi je n’ai plus envie d’en manger en France. Ici, la viande est excellente. Pas de frites et la garniture est super fraîche. Le chef kebab a aussi la particularité de faire des Kebab-Soba, c’est à dire introduire des nouilles soba dans le sandwich et c’est super bon ! Par contre, je n’ai jamais compris ses horaires d’ouverture. Ce n’est pas affiché, je pense qu’il ouvre uniquement très tard le soir.

 

 

 

 

 

 

 

  • Les ruines du château d’Oita – Funai Castle ruins

Construit il y a environ 500 ans et détruit en grande partie par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, il ne reste aujourd’hui que des ruines du château. Cependant, il est agréable de s’y promener autour, particulièrement au printemps lors de la floraison des cerisiers qui sublime le parc. N’hésitez pas à lire mon premier article sur Ôita où je parle de l’histoire de ce château. L’adresse sur Google Maps.

 

 

 

 

 

 

 

 

Être proche de la nature

 

Dans les montagnes

 

Entre Oita et Beppu se dresse le Mont Takasaki, habitat naturel d’environ 1500 macaques japonais. Cette réserve naturelle est l’attraction la plus populaire auprès des touristes. Une petite partie de la réserve est accessible aux visiteurs. Elle est non seulement aménagée pour les visites mais aussi pour que les animaux soient soignés et nourris . Deux groupes de singes cohabitent, les deux ensemble représentent l’une des plus grandes troupes de singes au monde. Les visiteurs peuvent se promener dans le parc au côtés des singes mais gare à ne pas les nourrir ni les toucher ni les regarder dans les yeux. Ils sont inoffensifs mais ils restent « sauvages » (disons « acclimaté »), s’ils se sentent agressés ils peuvent vous attaquer. J’ai adoré cette promenade au milieu de ces animaux. Le parc est très petit mais c’était passionnant de les regarder jouer, courir, se chercher les poux et se prélasser au soleil. Et puis, les bébés sont à croquer ! Il paraît qu’en laissant passer un singe entre nos jambes, cela nous apporterait bonne fortune 🐵 Bon plan : l’office du tourisme d’Oita ou de Beppu donnent un coupon de réduction pour l’entrée du parc.

De l’autre côté de la route se trouve un petit musée gratuit sur la réserve de singes et l’aquarium UmiTamago. Comme ce dernier détient entre autres des dauphins et des morses en captivités pour des spectacles, je ne l’ai pas visité. Pour se rendre à Takasakiyama et UmiTamago, il faut prendre le bus en partant soit de la gare d’Oita, soit de la gare de Beppu (bus AS60 ou AS61). L’entrée de Takasakiyama coûte 510 yen. Heure d’ouverture : 8h30 – 17h (dernières entrées à 16h30)

Takamon (Takasakiyama)

Takamon, la mascotte de Takasakiyama mi-singe mi-agrume

 

 

 

 

 

 

En bord de mer

 

  • Tanoura Beach

Tout près de Takasakiyama nous pouvons nous promener le long de Tanoura Beach, une plage artificielle sur laquelle sont plantés de grand palmiers. Cet endroit est l’un des meilleurs spots pour un pic-nique romantique ou en famille et pour contempler un coucher de soleil magnifique qui embrase le ciel. Les enfants peuvent jouer dans un grand et beau bateau de pirates. Cependant, même s’il est autorisé de se baigner en été pendant les heures de surveillance, je déconseille d’y songer : l’eau est remplie de méduses et n’est pas très propre. Beaucoup de déchets stagnent à la surface. C’est dommage pour un si joli paysage. Les promenades en soirées sont les meilleures. Le soleil se couche derrière les montagnes en direction de Beppu, le cadre est juste sublime.

Oita Tanoura Beach

Sans titre

 Oita Tanoura Beach

 

 

Les festivals et événements

Oita accueille beaucoup de festivals tout au long de l’année. Il y en a deux grands auxquels j’ai assisté et participé :

  • Tanabata Festival

A l’occasion du festival Tanabata, Oita décore les rues avec de grandes branches de bambous sur lesquelles sont suspendues des cartes de vœux en papier coloré « tanzaku« , des origami et des formes en papier géantes (des Totoro, des méduses, etc.). Malheureusement, mon téléphone a été volé donc je ne pourrai pas vous montrer les photos que j’ai pris 😦 Plusieurs spectacles s’y tiennent dont une grande parade et un feu d’artifice le long d’Oita River. Les festivités durent plusieurs jours au début du mois d’août au centre-ville, pour fêter la rencontre des deux étoiles amantes Orihime (Véga) et Hiko-Boshi (Atlaïr) qui a traditionnellement lieu le septième jour du septième mois de l’année. Il s’agit d’une des plus grandes célébrations annuelles au Japon.

 

A la fin du mois de Juillet, le parc et la rivière Nanase sont bordés par des milliers de lanternes. C’est l’un des plus gros festival d’été à Oita qui rassemble les visiteurs et les locaux pour admirer les spectacles de torches et un feu d’artifice et profiter des festivités à la japonaise. Les adeptes du « O-bon odori » (une danse traditionnelle japonaise) dansent autour d’une grande scène au milieu du parc. Grâce à Oita University, j’ai pu m’essayer à cette tradition en yukata (vêtement traditionnel léger).

  • La petite anecdote : Oita accueille le Marathon International en fauteuil roulant !

 

Nanase Fire Festival

At Nanase Fire Festival

 

 

 

Ce que j’ai manqué à Oita

Le temps passe très vite et il est difficile de tout voir en un an. Sur le site Oita City Tourist Association, vous trouverez d’autres lieux à visiter et événements à assister : https://www.oishiimati-oita.jp/en/

Oita est entourée d’une très belle nature. Entre la ville de Beppu et Oita, l’un des 100 meilleur riz du Japon pousse sur les terrasses de Uchinari, un quartier rattaché à Beppu. Le paysage est magnifique et particulièrement à voir de  l’été à  l’automne lorsque les rizières sont remplies d’eau. Si vous voulez vivre une expérience inédite, les locaux peuvent vous accueillir pour vous apprendre à planter du riz ! La plantation se fait normalement à la fin du printemps. Si le japonais ne vous fait pas peur, vous pouvez contacter l’association « Long Stay Beppy Research Society » : http://uchinari.com/index.html

Uchinari

 

Merci Oita !

Oita a été ma ville d’accueil pendant un an. A mon arrivée, je me suis déjà sentie chez moi. J’ai tout de suite été charmée par cette ville et je garde de beaux souvenirs. Au moins d’août, quand il a fallu partir, j’avais du mal à me projeter ailleurs. C’était une chance d’étudier à Oita. La ville est suffisamment jeune et dynamique pour ne pas s’ennuyer et il est très facile d’accéder aux villes alentours en bus ou en train. De plus, la vie n’est pas chère comparée à de grandes villes japonaise. C’est la première qualité de la ville, le coût de la vie. Oita se trouve sur la côte et entre les montagnes, donc il y a un large panel d’activités à disposition. Poussez donc votre curiosité pour l’explorer 🙂

Links 

  • Japan National Toursim Organization

Oita’s Travel Guide (English) : https://www.jnto.go.jp/eng/pdf/pg/pg-710.pdf

  • Oita Prefecture

Information phamphlet (English) : https://www.oishiimati-oita.jp/files/EnglishPamphlet_1_file.pdf

  • Oita City Tourist Association

Tourist guide (English) : https://www.oishiimati-oita.jp/en/

  • JR Kyushu RailPass 

http://www.jrkyushu.co.jp/english/index.html

  • Amu Plaza

(half-Japanese, half-English) http://www.jroitacity.jp/amu/archives/16165

  • Park Place

Big shopping complex (Japanese) http://shop.parkplace-oita.com/

  • Oita University 

http://www.oita-u.ac.jp/english/index.html

  • Blog, Oita no Kemuri

Blog d’un expatrié français à Oita (French) : http://kemurioita.blogspot.fr/

  • Youtube video about Oita

 

 

 

  • Vlog of one of my classmate in Oita

(English) https://www.youtube.com/watch?v=av6ULACsGIs&list=PLCjVRRlLW90W_z4YJOfmrZNYqCE-YFDie

 

 

 

My vlog

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s