Usuki, la traversée du temps

Pendant mon année d’études à l’université d’Oita, j’ai eu l’occasion d’explorer des paysages qu’on connaît peu, de découvrir une culture locale authentique, baignée de tradition et d’une grande richesse historique à l’écart du tourisme de masse. Cet article est dédié à Usuki, une ville où je me suis sentie transportée à travers les siècles.

usuki

 

Usuki (臼杵市), une ville marquée par l’histoire

 

Usuki se trouve au sud de la préfecture d’Oita sur l’île de Kyushu. C’est en juillet que j’ai décidé de visiter cette ville très marquée par son temps. Intéressée par l’histoire du pays, il m’était impossible de passer à côté de la ville qui a équipé pour la première fois son château de cannons occidentaux et qui abrite des trésors nationaux tels que les Bouddha de pierre « Sekibutsu » préservés depuis 800 ans.

 

Les ruines du château d’Usuki

Ce château bâti en 1556 a été le siège du daimyo (puissant seigneur féodal) Otomo Yoshishige « Sorin » (son nom bouddhiste) convertit à la chrétienté en 1578. Le site était à l’origine une île et a été stratégiquement choisi pour ses nombreux avantages défensifs. Otomo Sorin développa autour du château une véritable cité portuaire où les échanges avec les portugais ont prospéré. Grâce à ses relations très proches avec les missionnaires jésuites dont François Xavier, il a équipé son château de cannons importés du Portugal. Il a ainsi pu repousser les attaques d’un puissant clan ennemi, le clan Shimazu. Après la bataille de Sekigahara en 1600, le clan Inaba a ensuite régné sur Usuki jusqu’à l’ère Meiji en 1869.  Il est d’ailleurs possible de visiter l’ancienne résidence des Inaba entretenue depuis l’ère Edo. La villa se trouve à 170 mètres du château.

Je parle d’Otomo Sorin dans mon article sur l’histoire d’Oita.

L’ancienne île est devenu un parc (Usuki Park) et se trouve à 10 minutes à pieds de la gare d’Usuki. Aujourd’hui, il ne reste plus grand chose mais la visite vaut le coup pour sa tranquillité, la verdure, les temples et les quelques vestiges du château. Le site est entouré d’un mur en pierre. Le parcours nous emmène tout en haut d’une colline qui nous offre une vue sur la ville. Le parc est notamment aimé pour ses 1000 cerisiers. Un festival est dédié à leur floraison la première semaine d’avril.

Ouverture :

  • Usuki Park est gratuit et ouvert tous les jours.
  • Inaba Family House est ouverte tous les jours de 9h à 17h. Entrée pour adulte : 320¥, enfant (- de 15 ans) : 130¥
Usuki castle

Un sanctuaire Inari dans le parc

L’arrivée de William Adams

Il y a plus de 400 ans, le navigateur anglais William Adams et son navire marchand néerlandais « De Liefde » sont arrivés pour la première fois au Japon en accostant au large d’Usuki (anciennement « Bungo »). Cet événement a été le début d’un nouvel âge dans l’histoire de la diplomatie japonaise. L’équipage malade et affaibli  fût emprisonné au château d’Osaka. Plus tard, William Adams se rapprocha du puissant seigneur de guerre Ieyasu Tokugawa et devenu le premier samourai étranger.

Le musée sur l’histoire d’Usuki « Usuki Historical Museum » apporte des informations sur cette page de l’histoire. De veilles cartes et d’autres documents y sont exposés mais rien n’est traduit en anglais. A faire si on a vraiment le temps donc (ou si on est bilingue).

Je ne l’ai personnellement pas visité, mais pour en découvrir plus, la petite île Kuroshima dans la baie d’Usuki garde en mémoire l’arrivée du navire « De Liefde ». Effectivement, c’est là qu’il avait dérivé. Le mémorial est accessible en bateau depuis la gare Sashiu (sur Google Maps)

 

Nioza, au cœur de l’ère Edo (1603-1868)

Le centre-ville d’Usuki offre une balade hors du temps sur la route historique Nioza entourée de temples et d’anciennes résidences de samouraï. Les édifices en bois incroyablement bien préservés et la rue faite de pavés donnent à la ville son atmosphère pittoresque.

A côté de cette charmante rue, se trouve la rue de boutiques artisanales « Haccho Oji ». En la traversant, il ne faut pas manquer la dégustation de quelques spécialités locales. C’est à Usuki qu’on cultive majoritairement le kabosu, un agrume aux allures de citron vert. En matière de poisson, le fugu (poisson-globe) est la grande spécialité d’Usuki et on le déguste en sashimi. La kanta-kun, une patate douce très sucrée, est aussi très populaire à Usuki.

DSCN7769

Au 15ème siècle, de nombreux jésuites portugais vivaient à Usuki, son port était un point d’échanges très important. Cette connexion historique avec le Portugal est mise en valeur au musée « La Sala de Usuki ». On retrouve également ses influences dans la cuisine. Il y a beaucoup de restaurant proposant des menus occidentaux. J’ai déjeuné au  « Portogura » (ポルト蔵) et c’était délicieux. C’était un réel plaisir de retrouver des plats européens aussi bien cuisinés après 9 mois au Japon.

 

 

Les Bouddha de pierre, « Sekibutsu »

Usuki Sekibutsu

On s’éloigne un peu de la ville pour s’enfoncer dans la campagne. Usuki est une vraie ville historique ! Elle abrite 60 Bouddha de pierre classés Trésors Nationaux. Ces statues ont été sculpté à même la roche volcanique venant du Mont Aso et ont été préservé depuis leur création, supposée entre l’Ère Heian (794-1185) et l’Ère Kamakura (1185-1333). Ces Bouddha restent un grand mystère ; personne ne sait qui les a sculpté ni pour quelle raison. Le site propose un parcours entre quatre différentes galeries de statues : deux regroupements appelés « Hoki », un regroupement appelés « San-no-san » et un dernier « Furuzono ».

Ouverture :

  • d’avril à septembre : tous les jours de 6h à 19h
  • d’octobre à mars : tous les jours de 6h à 18h

Adulte : 540¥, Enfant (- de 15 ans) : 260¥

Usuki Sekibutsu

Usuki

Usuki

Ces statues sont exposées au milieu d’un cadre magnifique, entre rizières et maisons de campagne. Au mois de juillet, nous pouvons admirer la floraison des lotus qui poussent dans un petit champs non loin des Sekibutsu. Nous pouvons également visiter quelques temples.

Par contre, si vous visitez ce site en été et que vous êtes une personne un peu trouillarde (comme moi :D), vous risquez d’être un peu angoissé.e à la vue de nombreuses araignées, des mukade et d’autres insectes non identifiés ! Pour la petite anecdote : je visitais un des temples dont la nature avait plutôt pris le dessus. J’avais remarqué qu’il y avait beaucoup de grosses araignées jaunes. Comme j’avais l’habitude d’en voir partout, je ne les craignais plus vraiment. Sauf qu’il y avait une chose à laquelle je ne m’attendais pas : elles sautaient ! En m’approchant vers l’autel du temple j’ai vu droit devant moi une araignée bondir de la fenêtre à laquelle elle était suspendue ! Son bond à même fait un bruit sur le plancher ! J’ai couru et crié comme si cette araignée allait me poursuivre avec toute sa troupe ! Après ça, j’étais à cran. Le moindre bruit m’effrayait. Même en entendant le croassement d’une petite grenouille tout mignonne m’a terrorisé. Au moins, j’ai bien amusé mon ami avec qui je faisais la visite ^^’

Le site des Sekibutsu a été l’une de mes plus belles découvertes à Kyushu. J’y retournerais volontiers pour une balade au calme à travers ces trésors naturels.

Usuki

Usuki

La grotte de Furen

Partons à l’aventure en visitant l’une des plus belles grottes du Japon, la grotte de roche calcaire Furen. Elle n’est pas très grande, en effet elle atteint une profondeur de 500 mètres. Désignée comme étant un monument naturel national, elle est composée d’une multitude de stalactites et stalagmites mesurant jusqu’à 10 mètres de hauteur et 16 mètres de circonférence. Avant sa découverte en 1926, la grotte était complètement sellée, empêchant l’air extérieur de s’infiltrer. La roche a été érodé uniquement par l’eau souterraine, ce qui donne sa couleur blanche et sa brillance.

En été, c’est l’excursion la plus agréable à faire car la température à l’intérieur est assez basse. De quoi se rafraîchir un peu lors des grosses chaleurs estivales !

Ouverture  :

  • de mars à octobre : tous les jours de 9h à 17h
  • de novembre à février : tous les jours de 9h à 16h

Adulte : 1000¥, Enfant (- de 15 ans) : 700¥.

Usuki Cave Limestone Furen

 

Usuki cache encore d’autres gemmes dont je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de voir. Le premier weekend de novembre, la ville organise l’un des plus beaux festivals de la région, Takeyoi Matsuri. Pour célébrer l’arrivée de l’automne, 20 000 bambous sont utilisés comme lanternes et bordent les rues historiques d’Usuki. Heureusement, je n’ai pas manqué un tel spectacle car la ville de Taketa, non loin d’Usuki, organise ce même festival, Chikuraku Bamboo Festival. Si vous êtes de passage dans la région, surtout ne manquez pas ce voyage à travers cette atmosphère douce et magique !

Je parle de cette expérience dans ma petite note du mois de novembre

Chikuraku Bamboo Festival

Chikuraku Bamboo Festival à Taketa

 

Pour aller à Usuki

  • Depuis Oita Station : en train, prendre la JR Nippo Line à Oita Station jusqu’à Usuki Station, 45 min (720¥).
  • Depuis Oita Airport : en bus (arrêt de bus n°4), prendre la ligne Oita Airport Limousine Bus jusqu’à Usuki Interchange, 1h20 (2370¥)

Tout sur les transports en commun dans la préfécture d’Oita ici : http://en.visit-oita.jp/access/

Et sur le site Japan-Guide

4721_map

Source : https://www.japan-guide.com/e/e4741.html

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s