La mystérieuse péninsule de Kunisaki – une culture ancestrale

Sur l’île de Kyushu, une multitude de trésors se cachent loin des grandes villes lumineuses et du tourisme de masse. Je vous parle ici d’un de ces petits joyaux qui m’a fait vibrer pendant mon voyage, la péninsule de Kunisaki (国東半島).

Elle s’étend au nord de la préfecture d’Oita, de forme circulaire, dominée par le Mont Futago en plein centre, le cœur de la culture shinto et bouddhiste Rokugo Manzan (六郷満山). « Rokugo » fait référence aux six quartiers qui entourent le Mont Futago, séparés par les montagnes. Les temples qui se sont établis à cet endroit sont collectivement connus sous le nom de « Rokugo Manzan ». Ce lieu est le berceau de cette culture unique et antique de Kunisaki depuis 1300 ans, où s’harmonisent mystérieusement le shintoïsme, le bouddhisme et le culte de la montagne.

Les croyances et rituels ont laissé derrière eux un patrimoine culturel fort ancré dans une tradition et des coutumes toujours présentes. En effet, certains éléments qui rappellent ce syncrétisme sont restés intacts dans les temples et les sanctuaires.

DSCN0397

Statues des deux Rois Deva appelés Nio (仁王), Futago-ji

 

[La péninsule de Kunisaki a été mon objet d’étude pendant tout un semestre lors de mon année d’échanges à l’université d’Oita. A travers plusieurs explorations, des missions bénévoles et rencontres avec les locaux et acteurs politiques, nous avons eu un aperçu de la détérioration dans l’économie rurale causée par la dépopulation. En classe, nous avons pu conclure que la création d’un magazine pourrait être un moyen d’aider à revitaliser cette région]

 

 

Une connexion avec la nature

 

La région entière est recouverte de rizières, de vallées et de forêts où l’on apprécie la tranquillité. Kunisaki a un paysage d’une beauté exceptionnelle et a préservé une agriculture ancestrale durable, désignée en 2013 « World Agricultural Heritage ». Un patrimoine culturel précieux et une biodiversité agricole qui apportent de façon durable et biologique des biens, des services et de la nourriture aux habitants locaux.

Grâces à ses nombreux marais tous connectés les uns des autres, la région a développé un système d’irrigation unique. Il permet la culture de deux types de riz bio très populaires, « Sasaniki » et « Hinohikari ». Le champignon Shiitake est aussi un produit agricole très connu à Kunisaki et d’une qualité supérieur, poussant au pieds des chênes du Japon. Étant donnée que Kunisaki contient des terres arables limitées, cette méthode de culture contribue aux moyens de subsistance locaux. Il existe une autre récolte traditionnelle très importante à Kunisaki, celle de l’herbe « Shichitoi » qui sert à la fabrication des tatami par exemple.

 

 

 

 

Une région qui se dépeuple

 

Le vieillissement de la population est devenu un défi social et économique, Kunisaki fait face à un déclin de population important. Ceci entraîne l’abandon de certaines villes et habitations et un manque de main d’œuvre dans les fermes. Son réseau de transports en commun est aussi sous-développé ce qui cause entre-autres une grande perte de la fréquentation touristique.

Cependant, Kunisaki les habitants et les associations offrent aux voyageurs l’opportunité de découvrir les traditions locales et construire des expériences riches et inoubliables à travers de multiples activités comme des randonnées guidées, participer à des rites ancestraux, cuisiner des spécialités locales, fabriquer des objets en shichitoi ou encore planter du riz… Il est nécessaire voire vitale de revitaliser la région en développant une stratégie basée sur l’écotourisme et l’agrotourisme.

Renseignez-vous sur Kunisaki Tourism Association ! (site en anglais)

 

 

 

 

Kunisaki c’est une campagne enveloppée d’air pure où l’on savoure chaque instant de calme et de paix. Des terres gorgées d’énergie spirituelle, humaine et naturelle, permettant à chaque rencontre un moment de partage authentique.

Les endroits les plus populaires de la péninsule : Usa Shrine, Kitsuki, Kunisaki, Bungo-Takada, le Mont Futago, Himeshima (je vous invite à lire l’article de Sébastien sur sa visite de l’île) et l’aéroport d’Oita.

 

 

DSCN0348

Au sommet du Mont Futago

 

 

 

 

Kunisaki, la belle endormie

 

Se promener au coeur de la ville de Kunisaki

La ville de Kunisaki se vide, elle est sauvage, l’herbe pousse partout. Les habitations et commerces se désertent. Une ville presque fantôme où seules bavardent cigales et grenouilles un après-midi d’été.

Kunisaki City

La rue commerçante de Kunisaki

Les temples et les sanctuaires rustiques témoignent de l’union entre l’homme et la nature. Le sanctuaire Sakurahachiman au cœur de la ville met en valeur tout le charme et le mystère de Kunisaki. Nous pouvons observer à travers les maisons délaissées la beauté de la nature qui s’harmonise avec l’architecture traditionnelle de la ville créant une esthétique envoûtante. Pour tout vous dire, je ne m’aventurerais pas dans les rues de Kunisaki la nuit tombée… de peur de croiser quelques yokai et mauvais esprits 😀

Kunisaki City

Une maison abandonnée en plein centre-ville

 

C’est un endroit où les humains vivent en symbiose avec la nature tout en cultivant leur propre patrimoine culturel qui est sans aucun doute l’un des plus authentiques au Japon.

 

 

Kunisaki City

 

 

 

 

 

Kunisaki City

 

Se promener le long du littoral

Kunisaki c’est une petite ville côtière où l’on apprécie les balades sur sa plage sauvage embaumée d’odeurs d’iode et de pin. Avec un peu de chance, on peut croiser quelques papillons géants noirs volant au bord de la mer.

 

DSCN6183

 

DSCN6203

Toute la côte est à explorer, mais s’il faut choisir, un endroit qui a retenu mon attention : Mukata Beach. Dans une ambiance apaisante et chaleureuse, un petit café « Umi to kohi kotori » (海辺と珈琲 ことり) nous accueille dans son cabanon pour déguster ses boissons et gourmandises face à la mer. Un moment reposant où tous les sens sont sollicités. Où, les pieds dans le sable, on sent le doux parfum du café mêlé à l’air iodé et la petite brise côtière venant effleurer le visage. Un petit coin de paradis loin, très loin de l’animation urbaine.

(Malheureusement j’ai perdu beaucoup de photos venant de mon ancien téléphone. J’ai donc perdu mes photos de ma journée à Mukata Beach…)

DSCN6194

 

 

 

Une communauté durable à Kunisaki

Il reste encore quelques petits secrets bien gardés de Kunisaki : son hospitalité et sa cuisine.

Si Kunisaki fait face à un déclin de population alarmant, elle a malgré tout beaucoup à offrir. La cuisine de Kuniaki est si unique car les locaux sont sollicités pour composer les menus des restaurants dans les plus grands soins ! Ils font pousser chaque ingrédient nécessaire pour chaque recette, des légumes les plus frais au boissons chaudes. Un système agricole unique et participatif, de réelles innovations sociale et culinaire qui font toute la particularité de Kunisaki. De plus, la coutume veut que chacun apporte son aide dans le labeur de l’autre. Par ce que cette terre est un patrimoine qu’ils sauvegardent et qu’ils chérissent. Imaginez un peu : vous en cohésion totale avec vos voisins, les agriculteurs de votre région, vous fusionnez vos idées, vous proposez votre originalité autour d’une table. Un investissement en temps et en argent dans le but de créer une unicité, un environnement durable et une véritable harmonie. La société de rêve !

Un restaurant a comblé mes papilles dans la ville de Kunisaki, Zecco. Sa cuisine est un mélange de tradition et de modernité à l’image du pays servi dans une ambiance soignée, élégante et subtile avec une pincée de Japon traditionnel.


DSCN6249

DSCN6304

 

Si vous avez l’habitude de voyager au Japon, vous devez certainement connaître ce mot « Michi no Eki ». Ce sont des aires de repos un peu différentes des nôtres. Pendant leur voyage, les Japonais s’arrêtent dans ces stations services pour goûter aux spécialités locales de chaque région qu’ils visitent. A Kunisaki, il s’agit d’un endroit où les locaux vendent directement leurs produits : riz, légumes, fruits, confitures et marmelades, graines, huiles, etc etc. C’est un endroit à ne pas manquer si vous souhaitez ramener des souvenirs de la région. C’est une vraie mine d’or ! J’ai personnellement regretté de ne pas avoir acheté des graines pour faire pousser des légumes japonais dans le potager de ma maman. Celles que je cherchais ne se trouvaient pas dans d’autres commerces à Oita.

 

DSCN6245

Michi no Eki et Sakichikun, la mascotte de Kunisaki

 

 

Le village de l’ère Yayoi – Ankokuji Village

A Kunisaki, nous pouvons visiter la reconstitution d’un village de l’ère Yayoi (300 av. J.-C. – 250 ap. J.-C.) entouré d’un environnement naturel préservé. Nous voyageons à travers les millénaires pour en apprendre plus sur une culture ancienne, celle qui a apporté la métallurgie et l’agriculture du riz par irrigation au Japon, après la découverte de la poterie et de la céramique à l’ère Jomon.

Pour seulement 200 yen l’entrée nous visitons librement ces habitations faites de pailles et de bois. Un musée nous en apprend plus sur l’histoire de l’artisanat depuis l’époque Jomon. Nous pouvons faire notre propre expérience du tissage et de la poterie ainsi que des anciens modes de cuisson.

Le cadre est magnifique et le personnel est adorable. En été, les nénuphars éclosent ce qui sublime encore plus ce parc.

DSCN8819

 

 

 

DSCN8808

Kunisaki nous relie aux forces de la nature

 

Rokugo Manzan fête cette année ses 1300 ans d’histoire dans la péninsule de Kunisaki. 1300 années où on voue le culte aux montagnes, où les dieux shinto et les divinités bouddhistes coexistent. Des terres sacrées façonnées pour l’entraînement et l’enrichissement spirituels. Kunisaki a cette culture ancestrale qui constitue le fondement des innovations actuelles et futures.

Locaux et visiteurs de la péninsule de Kunisaki sont soucieux de la fragilité face à l’urbanisation et la crise économique. Développer des activités dans cette région riche en patrimoines diverses est une priorité pour attirer des habitants et du dynamisme. Le tourisme durable doit s’inscrire dans un véritable projet de revitalisation de territoire afin de valoriser ces patrimoines si riches autour de produits et services innovants.

Kunisaki prône un tourisme basé sur l’écologie et le développement durable, soucieux de la préservation des ressources naturelles. C’est un tourisme basé sur le partage, l’ouverture aux autres et la découverte, de soi et de la culture, par de multiples expériences qu’elles soient culturelles, sportives, spirituelles, agricoles, éducatives. Les programmes scolaires de Kunisaki tendent d’ailleurs à sensibiliser les enfants sur la préservation du patrimoine agricole basé sur l’expérience du paysage et de la culture locale.

A Kunisaki, on trouve une forme de tourisme essentiellement proposée par les locaux (et non professionnels du tourisme) avec des activités qui ne sont pas forcément lié au secteur touristique. Tout le monde peut faire l’expérience de travaux agricoles, d’entraînement spirituel « Shugendo » (un mouvement ascétique japonais lié au Bouddhisme des montagnes), de participations à des rites ancestraux,…

En général, les Japonais adorent rencontrer des voyageurs étrangers. Beaucoup de familles de la région de Kunisaki invitent les étrangers à rester quelques jours chez elles pour une immersion dans la culture locale. Les « Host Family » ont cet état d’esprit de partage, tout à fait en phase avec la mentalité japonaise. Elles permettent aux voyageurs étrangers d’avoir un véritable aperçu des mœurs et coutumes et de construire des souvenirs inoubliables.

Vous l’aurez compris, Kunisaki à cette volonté de relier l’Homme à la Nature, l’Homme et l’Humain dans une démarche qui pousse locaux et touristes à faire des choix éthiques, plus conscients de l’environnement. En voyageant à Kunisaki on voyage à travers l’histoire, on s’émerveille devant une nature généreuse et tranquille, on se plonge dans une culture japonaise rurale extrêmement riche et accueillante.

Cet article est une introduction à cette belle région. Je prévois une série d’articles sur les villes que j’ai visité.

 

Mount Futago

Atteindre la péninsule de Kunisaki :

 

Comme je l’ai mentionné plus haut, il est presque impossible de se déplacer en transport en commun à Kunisaki. La région est très mal desservie à cause de sa géographie. Vous aurez besoin de louer une voiture ou de voyager en taxi.

  • Par avion : l’aéroport d’Oita se trouve sur la péninsule de Kunisaki. Il y a des lignes directes avec Tokyo, Osaka et Nagoya. Ensuite, vous trouverez des lignes de bus allant jusqu’à Usa et Kitsuki.
  • En train : Depuis Kokura (Kitakyushu), Oita, Beppu il existe des lignes directes jusqu’à Usa et Kitsuki
  • En bus : Depuis Oita jusquà Kitsuki, Bungo-Takada (changement à l’aéroport). Depuis Beppu jusquà Kitsuki

 

4 réflexions sur “La mystérieuse péninsule de Kunisaki – une culture ancestrale

  1. Je ne connaissais pas le vollage Ankokuji ! Ca m’intéresse beaucoup même si je ne suis pas super friante d’Histoire. Sur la péninsule j’ai déjà fait Bungo Takada et Kitsuki mais ne suis pas allée plus loin hélas. Ca fait quelques années que je louche dessus et ton article m’a redonné envie d’y aller.

    J'aime

    • Je t’invite vraiment à y aller, ce village est très intéressant et le lieu très reposant. Je ne sais pas s’ils le proposent aux visiteurs, mais avec ma classe on a eu l’occasion de faire des pizzas avec des produits bio et locaux dans la cuisine du site. Je suis contente que mon article t’ait permis de t’intéresser de nouveau à Kunisaki ! Il faut absolument faire Usa-Jingu et le Mont Futago (l’ascension est très simple en plus !)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s